Violences au Nicaragua : l’ONU se dit prête à aider les efforts de dialogue national

2 juin 2018

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné vendredi soir les violences au Nicaragua, en particulier le meurtre de plusieurs manifestants lors des manifestations qui ont eu lieu à Managua le 30 mai.

“Le Secrétaire général salue la récente annonce de la création d'un groupe d'experts de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) chargé d'enquêter sur les violences et exhorte le gouvernement à assurer la protection et la liberté d'expression des manifestants pacifiques”, a dit son porte-parole adjoint, Farhan Haq, dans une déclaration à la presse.

Le chef de l’ONU a appelé le gouvernement nicaraguayen à examiner favorablement les demandes du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) de se rendre dans le pays.

“Les Nations Unies sont disponibles pour aider les efforts de dialogue national visant à renforcer l'Etat de droit, le respect des droits de l'homme et le règlement pacifique des différends”, a conclu le porte-parole du Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nicaragua : le chef de l’ONU appelle au dialogue après des manifestations meurtrières

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est dit préoccupé par les décès lors des récentes manifestations au Nicaragua et a appelé toutes les parties concernées à la retenue.