Syrie : l’ONU demande l’appui du Conseil de sécurité pour avoir accès à deux millions de personnes dans le besoin

29 mai 2018

Devant le Conseil de sécurité, le chef de l’humanitaire de l’ONU, a demandé mardi davantage d’appui pour que les Nations Unies et ses partenaires puissent atteindre les personnes dans les zones les plus désespérées.

Les Nations Unies mènent en Syrie l'une des plus vastes opérations humanitaires au monde et cela continue de sauver des vies chaque jour, a rappelé Mark Lowcock, le Coordonnateur des secours d’urgence.

En Syrie, plus de 2 millions de personnes vivant dans les zones difficiles d'accès ont désespérément besoin d’aide, mais moins de 20% d’entre elles ont pu être aidées cette année, a souligné le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires.

Dans la Ghouta orientale récemment reprise par les forces de Damas, les besoins des civils sont immenses et ne sont toujours pas satisfaits, a dit M. Lowcock qui vient d’octroyer 16 millions de dollars pour aider les civils de cette région.

Photo: ONU/Eskinder Debebe
Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, informe le Conseil de sécurité sur la situation en Syrie.

Sur le terrain, l’ONU et ses partenaires humanitaires fournissent nourritures, eau, abris, services médicaux et protection aux personnes déplacés en provenance de la Ghouta orientale mais cette aide doit pouvoir atteindre la région même, a souligné le haut-responsable onusien.

Le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU a déploré l’absence d’accès des convois humanitaires pour Douma, citant la non-délivrance de lettres de facilitation. Mark Lowcock a réitéré sa demande au gouvernement syrien de pouvoir faciliter l’accès humanitaire dans la Ghouta orientale.

La violence contre les personnels et les infrastructures de santé en Syrie n’ont pas cessé et reste une marque sinistre du conflit qui dure depuis plus de sept ans. Au cours des quatre premiers mois de l'année, 92 attaques contre le secteur de la santé ont été recensées et ont fait 89 décès et 135 blessés, a déploré le chef de l’humanitaire de l’ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l’envoyé de l’ONU met en garde contre un risque de catastrophe régionale

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Staffan de Mistura, a appelé mercredi, devant le Conseil de sécurité, à mettre d’urgence la diplomatie au service de l’appui à la désescalade, avertissant du risque d’une catastrophe régionale.