Soudan du Sud : la Mission de l’ONU accroit la protection des civils dans la région de l’Unity

17 mai 2018

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a déclaré jeudi avoir rapidement déployé 150 Casques bleus dans la région de l’Unity afin de protéger les civils délibérément pris pour cible par les parties belligérantes.

Des milliers de civils fuient les intenses combats qui frappent le nord du Soudan du Sud alors que  les forces armées se déplacent de la localité de Koch vers celle de Leer située 81 kilomètres plus au sud. Selon la MINUSS, au moins 30 villages ou zones habitées ont été attaqués.

« Ce dont nous sommes témoins sur le terrain, c'est le meurtre délibéré de civils ainsi que des agressions sexuelles et des enlèvements de femmes et d'enfants. Les maisons et les moyens de subsistance sont systématiquement détruits de manière à empêcher les familles de rentrer chez elles et de subvenir à leurs besoins », a déclaré David Shearer, Représentant spécial du Secrétaire général au Soudan du Sud.

Des Casques bleus de la MINUSS et des employés de l’équipe des droits de l'homme ont vu des cadavres de civils tués lors de combats et abandonnés sans sépulture, des dizaines de huttes incendiées. L’ONU a également constaté des vols de bétail et la destruction de services vitaux tels que des forages, des cliniques et des magasins d'alimentation.

Les Casques bleus déployés dans la région d’Unity ont pour mission de patrouiller jusque dans les villages reculés où les pires atrocités ont lieu « pour créer une présence protectrice et décourager de nouveaux combats », a souligné David Shearer, qui dirige également la MINUSS.

Ces soldats de la paix viendront également en renfort de la base de la MINUSS à Leer, « où de nombreux civils cherchent refuge », a précisé le Représentant spécial.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud est confronté depuis 2013 à une guerre civile opposant l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) du Président Salvaa Kiir et l’APLS dans l’opposition de l’ancien Vice-président Riek Machar.

Face à la poursuite de la confrontation armée dans le pays, le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, avait appelé la semaine dernière le Conseil de sécurité à agir. Si le Conseil de sécurité ne prend pas de mesures, il ne pourra que s’en prendre à lui-même si la crise dégénère et si le manque de confiance dans une solution politique à la crise se perpétue, avait alors prévenu M. Lacroix.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan du Sud : face à la poursuite de la confrontation armée, l’ONU appelle le Conseil de sécurité à agir

A l’approche de la prochaine phase des pourparlers de paix sur le Soudan du Sud au Forum de revitalisation de haut niveau d’Addis-Abeba, le chef du maintien de la paix de l’ONU a appelé mardi le Conseil de sécurité à agir dans ce pays.