Yémen : l’ONU appelle à nouveau les parties au conflit à épargner les civils

9 mai 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est dit mercredi profondément préoccupé par l'escalade récente et brutale du conflit au Yémen.

Le 7 mai, des frappes aériennes de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite ont touché un immeuble du gouvernement dans le district de Tahrir, une zone densément peuplée de la ville de Sanaa.

Les 6 et 9 mai, des missiles balistiques ont été lancés par les Houthis vers différentes cibles en Arabie saoudite, dont la capitale Riyad.

« Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties au conflit qu'elles doivent respecter le droit international humanitaire, notamment en prenant des mesures pour protéger les civils », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Pour l’ONU, toutes les violations potentielles du droit international humanitaire doivent faire l'objet d'une enquête approfondie et les responsables des violations doivent être tenus responsables.

« Le Secrétaire général appelle les parties à s'abstenir de toute escalade, car cela a un impact négatif sur les chances de paix », a ajouté son porte-parole. M. Guterres a rappelé aux parties au conflit « qu'un règlement politique négocié à travers un dialogue interyéménite inclusif est le seul moyen de mettre fin au conflit et de faire face à la crise humanitaire en cours ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : 6 morts, 90 blessés dans un raid aérien sur la capitale Sanaa (OCHA)

Au Yémen, au moins six personnes ont été tuées et 90 blessées dans deux frappes aériennes successives lundi dans le centre de la capitale Sanaa, a indiqué le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).