Le HCR regrette l’expulsion d’un groupe de Vénézuéliens de Trinité-et-Tobago

23 avril 2018

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a regretté lundi l'expulsion par Trinité-et-Tobago de 82 ressortissants vénézuéliens, dont des demandeurs d'asile enregistrés et des personnes ayant déclaré avoir l'intention de demander le statut de réfugié, ce qui fait de leur retour au Venezuela une violation du droit international des réfugiés.

« Le retour forcé de ce groupe est très préoccupant », a déclaré le Haut-Commissaire assistant du HCR pour la protection, Volker Türk, dans un communiqué de presse.

« Nous sommes en contact avec les autorités et nous demandons des éclaircissements sur le processus juridique qui a conduit à l'expulsion de ce groupe, afin de garantir que Trinité-et-Tobago continue de respecter ses obligations internationales », a-t-il ajouté.

Ces Vénézuéliens, qui étaient détenus à Trinité-et-Tobago, ont été expulsés du pays samedi malgré la demande du HCR d'avoir accès aux personnes concernées et malgré des interventions écrites.

Le HCR appelle Trinité-et-Tobago à continuer de respecter ses obligations internationales en tant que signataire de la Convention de 1951 sur les réfugiés et d’autres instruments internationaux, notamment le principe de non-refoulement et l'article 31 de la Convention qui demande aux signataires « de ne pas imposer de sanctions, en raison de leur entrée ou de leur présence illégales », aux personnes ayant besoin d'une protection internationale.

L’agence onusienne a déclaré qu’elle continuerait de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement de Trinité-et-Tobago pour compléter ses efforts visant à développer, renforcer et mettre en œuvre sa politique d'asile et à soutenir les communautés hôtes tout en offrant conseils et assistance aux personnes ayant besoin de protection internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Brésil : le HCR et le gouvernement intensifient leur aide aux réfugiés vénézuéliens

Au Brésil, les réfugiés vénézuéliens affluent chaque jour - plus de 800 quotidiennement selon les dernières estimations gouvernementales -, poussés par la situation économique et sociale de leur pays, a indiqué vendredi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).