Ukraine : après quatre années de conflit, 4,4 millions de personnes toujours dans une situation humanitaire désastreuse (ONU)

20 avril 2018

Quatre ans après le début du conflit en Ukraine, 4,4 millions de personnes vivent toujours dans une situation humanitaire catastrophique dans l’est du pays, a déploré le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

Sur ces 4,4 millions de personnes, 3,4 millions ont un besoin urgent d'assistance et de protection humanitaires.

Chaque jour, le conflit armé dans l'est de l'Ukraine oblige des millions de civils à faire des choix impossibles : manger, obtenir des médicaments ou envoyer leurs enfants à l'école.

L'infrastructure civile vitale est gravement touchée en raison du non-respect systématique des accords de cessez-le-feu. Pas moins de 40.000 violations du cessez-le-feu ont été enregistrées chaque mois en 2017.

Plus de 130 incidents sur des infrastructures hydrauliques critiques.

Dans l’est de l’Ukraine, l’approvisionnement en eau de plus de 345.000 civils est en jeu. L'année dernière, plus de 130 incidents ont affecté des infrastructures hydrauliques critiques.

« Rien que cette semaine, cinq travailleurs en charge du traitement de l'eau ont été abattus alors qu'ils tentaient de maintenir une infrastructure d'eau vitale le long de la ‘ligne de contact’, a déclaré le Coordonnateur résident et humanitaire en Ukraine, Neal Walker, dans une présentation aux États Membres et aux organisations internationales.

Plus de 600 000 personnes, dont 100.000 enfants, subissent de plein fouet les affrontements armés qui se poursuivent le long de la ‘ligne de contact’ longue de 457 kilomètres. Chaque mois, plus d'un million de personnes sont contraintes de franchir le ‘no man's land’ par le biais de postes de contrôle, la plupart d'entre elles n’ayant accès qu’a des services humanitaires et sociaux de base.

Plus de 2.500 civils, hommes, femmes et enfants, ont été tués et plus de 9 000 blessés depuis le début des hostilités, il y a quatre ans.

Plus de 235 civils tués ou blessés par des mines terrestres et des restes explosifs en 2017

 Les risques d'explosion dans l'est de l'Ukraine affectent la vie de 1,9 million de personnes, dont environ 200.000 enfants. L'utilisation des mines terrestres dans les zones urbaines, les terres agricoles et les points de contrôle est une préoccupation constante.

« La semaine dernière, des mines terrestres ont tué une famille de quatre personnes dans l'est de l'Ukraine. En 2017, plus de 235 civils ont été tués ou blessés par des mines terrestres et d'autres restes explosifs de guerre », a déclaré M. Walker.

Un appel de fonds humanitaire déficitaire de 97%

La communauté humanitaire est déterminée à répondre aux besoins humanitaires de toutes les personnes touchées par le conflit en Ukraine. En décembre 2017, les agences humanitaires ont lancé un appel prioritaire de 187 millions de dollars afin de pouvoir venir en aide à plus de 2,3 millions des personnes les plus vulnérables en Ukraine avec des services d'assistance et de protection. Jusqu'à présent, cet appel reste largement non finance.

M. Walker a appelé les États membres à se montrer solidaires avec les personnes touchées par le conflit en Ukraine et à aider d'urgence à combler ce déficit de financement de 97%. Il a également appelé toutes les parties au conflit à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le respect du droit international humanitaire.

« Les civils et les infrastructures civiles doivent être protégés. La seule solution à la crise dans l'est de l'Ukraine est la paix », a dit le Coordonnateur résident et humanitaire en Ukraine. 

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ukraine : le chef de l'ONU se félicite de l'échange de prisonniers entre belligérants dans l'est du pays

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est félicité de l'échange de prisonniers et de détenus qui s'est déroulé dans l'est de l'Ukraine le 27 décembre et a rendu hommage à tous ceux qui l'ont mené à bien.