Equateur : la cheffe de l’UNESCO condamne le meurtre de trois employés du journal El Comercio

16 avril 2018

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a fermement condamné le meurtre du journaliste Javier Ortega, du photographe Paul Rivas et de leur chauffeur Efrain Segarra, tous les trois employés du journal El Comercio.

Les trois hommes avaient été enlevés le 26 mars à proximité de la frontière entre l'Equateur et la Colombie. Leur mort a été confirmé par le président équatorien vendredi dernier.

« Ces meurtres sont une fois encore un immense sacrifice pour la profession et la démocratie au sens large », a déclaré Mme Azoulay dans un communiqué publié samedi.

La Directrice générale  de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a salué la décision des autorités équatoriennes de mener une enquête sur ces crimes, soulignant qu’« aucun effort ne doit être ménagé pour traduire leurs auteurs en justice ».

« Le journalisme d'investigation est crucial dans une période de paix et de réconciliation démocratique car il met à la disposition des citoyens des informations vérifiables », a rappelé Mme Azoulay, ajoutant que « le journalisme est un bien public parce qu'il sert l'intérêt général ».

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes à travers des mesures de sensibilisation mondiale, un renforcement des capacités ainsi que la mise en œuvre du Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité.

L’ONU réitère son appui à la paix et au développement durables dans la région

Le Système des Nations Unies en Colombie et en Equateur a également condamné les meurtres des trois employés du journal El Comercio et réaffirmé sa solidarité avec les Équatoriens et les Colombiens face aux événements violents commis sur leur frontière commune.

« Les actes contre l'humanité tels que ceux perpétrés contre cette équipe journalistique sont inacceptables. Ils représentent une menace sérieuse pour la stabilité de la région frontalière entre la Colombie et l'Équateur et entravent les progrès vers une paix totale », a souligné le Bureau des Nations Unies dans les deux pays dans un communiqué publié vendredi.

Le bureau de l’ONU encourage les institutions colombiennes et équatoriennes à continuer de renforcer les mécanismes de coopération transfrontalière, dans le respect de la Déclaration universelle des droits de l'homme et des accords de coopération bilatéraux existants.

« Nous réitérons notre plein engagement et notre soutien continu aux deux pays pour promouvoir des actions de paix et de développement durables qui contribuent à la stabilité et à la sécurité de la région », souligne les Nations Unies.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’UNESCO condamne le meurtre de trois journalistes indiens commis en l’espace de 24 heures

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a condamné jeudi le meurtre de trois journalistes en Inde : Naveen Nischal, Vijay Singh et Sandeep Sharma.