Mali : l’ONU condamne une attaque qui a tué deux Casques bleus tchadiens dans la région de Kidal

6 avril 2018

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité ont condamné une attaque au mortier contre un camp de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) qui a tué deux Casques bleus tchadiens et en a blessé au moins dix autres jeudi soir à Aguelhok dans la région de Kidal.

« Le Secrétaire général rappelle que les attaques visant les Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international. Ces actes ne font que renforcer la détermination des Nations Unies à soutenir le peuple et le gouvernement du Mali dans leur quête pour la paix », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Le Secrétaire général et le Conseil de sécurité ont présenté leurs condoléances les plus sincères au gouvernement du Tchad, ainsi que leur profonde sympathie aux familles et proches des victimes. Ils ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Dans un communiqué de presse, les membres du Conseil de sécurité ont appelé le gouvernement du Mali « à enquêter rapidement sur cette attaque et à traduire les responsables en justice ».

De son côté, la MINUSMA a précisé qu’elle avait immédiatement organisé les évacuations médicales nécessaires et renforcé la sécurisation du camp. Le chef de la MINUSMA par intérim, Koen Davidse, a réaffirmé la détermination de la Mission à appuyer les efforts pour rétablir une paix et une sécurité durables au Mali.

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés préoccupés par la situation sécuritaire au Mali et la dimension transnationale de la menace terroriste dans la région du Sahel. Ils ont exhorté les parties maliennes à mettre pleinement en œuvre l'Accord de paix sans plus tarder.

Les membres du Conseil ont souligné que les efforts de la Force conjointe du G5 Sahel pour contrer les activités des groupes terroristes et d'autres groupes criminels organisés contribueront à créer un environnement plus sûr dans la région du Sahel. Ils ont souligné en outre qu'il importait que la MINUSMA dispose des capacités nécessaires pour s'acquitter de son mandat et promouvoir la sûreté et la sécurité des soldats de la paix des Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : protéger les civils, une tâche complexe pour les Casques bleus dans un environnement dangereux

Protéger les civils au Mali est une tâche complexe pour les Casques bleus de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) en raison d’un environnement dangereux et d’une multitude d’acteurs, explique une responsable onusienne, Anne Kröning, dans un entretien à ONU Info.