Papouasie-Nouvelle-Guinée : le PAM achemine de la nourriture aux victimes du séisme de février

2 avril 2018

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé lundi l’acheminement par avion de biscuits riches en nutriment destinés à des milliers de personnes affectées par le séisme qui a frappé la Papouasie-Nouvelle-Guinée en février.

La cargaison de plus de 80 tonnes de biscuits, qui est partie lundi de l’entrepôt des Nations Unies (UNHRD) à Dubaï, aux Emirats arabes unis, permettra de nourrir environ 60.000 personnes touchées par le tremblement de terre.

Plus de 270.000 personnes continuent d'avoir besoin d'une aide humanitaire à la suite de ce séisme dévastateur de magnitude 7,5 qui a frappé le pays en février, et ce transport aérien fait partie des interventions d'urgence du PAM dans le pays. Le tremblement de terre a été suivi d'une série de violentes répliques en mars, provoquant une panique générale parmi les communautés, a précisé le PAM dans un communiqué de presse.

L'avion a quitté Dubaï tôt lundi matin et les biscuits atteindront les bénéficiaires dans quelques jours. L'avion utilisé a été fourni par Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Vice-Président et Premier Ministre des Emirats arabes unis et Souverain de Dubaï.

« Nous sommes reconnaissants de la générosité de Cheikh Mohammed qui a fourni rapidement cet avion. Son soutien est crucial pour apporter une aide humanitaire aux personnes les plus touchées par cette catastrophe naturelle », a déclaré Stefano Peveri, chef du Département des ressources humaines des Nations Unies à Dubaï.

« Plus de 60% des transports de l'UNHRD proviennent de Dubaï. Cela fait de Dubaï le plus grand centre humanitaire au monde grâce à ses excellentes infrastructures logistiques et à son soutien continu », a-t-il ajouté.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée était déjà confrontée à une insécurité alimentaire grave et à des niveaux alarmants de malnutrition avant le séisme. Environ 37% de la population, soit 60.000 personnes, souffraient d'insécurité alimentaire grave, selon les évaluations du PAM.

Le tremblement de terre et ses répliques ont eu des répercussions sur les populations des zones les plus vulnérables du pays, détruisant des cultures et des potagers, les principales sources de nourriture dans la zone touchée.

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Éradiquer la crise alimentaire en RDC, c'est possible (PAM)

Cette semaine, coup de projecteur dans Escale, sur la situation humanitaire et alimentaire en République démocratique du Congo (RDC). Depuis plus de deux décennies, le pays est secoué par de nombreux soubresauts. Aux foules de démunis, se sont ajoutés, en à peine un an et demi, 1,7 million de déplacés supplémentaires. Ils s’ajoutent aux 3,3 millions de personnes déplacées déjà recensées, sans oublier les 680 000 Congolais réfugiés dans les pays voisins. Pourtant, selon le Programme alimentaire mondial (PAM), il est posible d'atténuer et même d'éradiquer la crise alimentaire en RDC.