Syrie : le chef de l’ONU alarmé par les allégations persistantes d’utilisation d’armes chimiques

22 mars 2018

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit alarmé mercredi soir par les allégations persistantes d'utilisation d'armes chimiques en République arabe syrienne.

« L'utilisation d'armes chimiques, en toutes circonstances, est injustifiable et odieuse. Tout aussi injustifiable est le manque de réponse à une telle utilisation, si et quand elle se produit. L'impunité ne peut prévaloir en ce qui concerne des crimes aussi graves », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

M. Guterres a rencontré mardi 20 mars le Directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et a réitéré son soutien à son travail d'enquête sur les allégations d'utilisation d'armes chimiques en Syrie et sa confiance dans l'intégrité et l'expertise de l'OIAC, sa mission d'établissement des faits et ses conclusions.

« Le Secrétaire général réitère son appel au Conseil de sécurité pour qu'il fasse preuve d'unité et de détermination dans ce domaine », a ajouté son porte-parole.

Début février, l’OIAC avait déclaré que des allégations récentes concernant l’utilisation d’armes chimiques en Syrie continuaient « d’être une source de vive préoccupation » et qu’elle étudiait toutes les « allégations crédibles ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : les agences de l’ONU au secours des milliers de civils fuyant les combats

La situation humanitaire en Syrie est toujours aussi critique, ont alerté mardi plusieurs agences onusiennes, alors que de féroces combats dans la Ghouta orientale, dans la région rurale de Damas et à Afrine, au nord-ouest du pays, ont causé de nouveaux déplacements massifs.