L’ancien maire de New York Michael Bloomberg nommé Envoyé spécial pour l’action climatique

5 mars 2018

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a annoncé lundi la nomination de Michael R. Bloomberg, des États-Unis, au poste d'Envoyé spécial pour l'action en faveur du climat.

M. Bloomberg soutiendra la stratégie climatique du Secrétaire général et les efforts déployés en vue du Sommet mondial sur le climat au siège des Nations Unies en 2019, a précisé le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, dans une note à la presse.

« L'Envoyé spécial mettra à profit les efforts déployés dans les domaines clés du Sommet sur le climat pour encourager une mise en œuvre rapide et accrue de l'Accord de Paris dans le contexte du développement durable », a-t-il ajouté, en référence à l’accord sur le climat adopté en décembre 2015 et entré en vigueur fin 2016.

Le Secrétaire général va encourager les dirigeants des gouvernements, des entreprises, des organisations financières et de la société civile à réduire la courbe des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 et à accélérer la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

« Le Secrétaire général et M. Bloomberg partagent la perspective que l'écart d'émissions doit bientôt être comblé pour limiter l'augmentation de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius. L'action pour le climat, y compris celles menées par les villes et les acteurs sous-nationaux, joue un rôle essentiel pour alimenter l'ambition en matière de lutte contre le changement climatique », a dit le porte-parole.

M. Bloomberg, aux côtés du gouverneur de Californie Jerry Brown, a lancé l'initiative America's Pledge, qui regroupera et quantifiera les mesures prises aux Etats-Unis par des États, des villes, des entreprises et d'autres acteurs non nationaux pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, conformément aux objectifs de l'Accord de Paris.

Michael Bloomberg a été maire de la ville de New York de 2002 à 2013. Il avait été nommé Envoyé spécial des Nations Unies pour les villes et le changement climatique le 31 janvier 2014 par le précédent Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

2017 se classe parmi les trois années les plus chaudes jamais observées, confirme l'OMM

Il est désormais confirmé que les années 2015, 2016 et 2017 sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées, a déclaré jeudi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).