RDC : la MONUSCO condamne des attaques ciblées contre des civils en Ituri

5 mars 2018

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), Leila Zerrougui, a condamné dimanche des attaques ciblées contre des civils en Ituri. 

« Je condamne toutes formes de violences et j’appelle les autorités à enquêter rapidement sur cette attaque et à veiller à ce que la justice soit pleinement rendue. Les auteurs de ces actes doivent être tenus pour responsables », a dit Mme Zerrougui dans un communiqué de presse.

La chef de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) demeure gravement préoccupée par les actes de violence dans le territoire de Djugu (Ituri) qui ont entraîné la mort de plusieurs dizaines de personnes depuis janvier dernier.

L’attaque la plus récente, au cours de laquelle au moins 34 personnes ont été tuées, a eu lieu le 1er mars 2018 dans le village de Maze.

« Je suis profondément choquée par cette dernière attaque qui a ciblé des civils et par le fait que la majorité des victimes soient des femmes et des enfants. Je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes et à tous ceux qui sont affectés par cet acte horrible », a dit Mme Zerrougui.

L’incendie d’habitations, des déplacements forcés et des actes de violence sexuelle dirigés contre des femmes ont également été rapportés ces dernières semaines dans la province de l’Ituri qui est située dans la partie nord de la RDC.

En soutien aux efforts du gouvernement congolais pour faire face à la détérioration de la situation sécuritaire, la MONUSCO a renforcé sa présence dans la zone en déployant trois bases militaires temporaires à Djugu, Blukwa et Fataki et en intensifiant ses patrouilles militaires dans le territoire de Djugu depuis le 10 février 2018.

La Mission mène également des consultations avec toutes les communautés ainsi qu’avec les autorités afin de prévenir de nouvelles attaques et de stabiliser la situation dans la région.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : au moins 90.000 enfants déplacés ou réfugiés par les violences dans l’Ituri (UNICEF)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit vendredi très préoccupé par la situation d’environ 90.000 enfants qui ont fui les violences intercommunautaires dans la province de l’Ituri, au nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).