Libye : 16.000 réfugiés et migrants évacués grâce à l’ONU, à l’UA et à l’UE

5 mars 2018

Plus de 16.000 réfugiés et migrants ont été évacués de Libye grâce aux efforts conjoints des Nations Unies, de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE), a annoncé lundi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

L’OIM a aidé 15.000 migrants à rentrer chez eux depuis la Libye grâce au programme de retour humanitaire volontaire. De son côté, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a évacué plus de 1.300 réfugiés du territoire libyen.

Ces chiffres correspondent aux objectifs annoncés par la Haut-Représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité de l’UE, Federica Mogherini, la Commissaire aux affaires sociales de l'UA, Amira El Fadil, le Directeur général de l'OIM, William Lacy Swing, et le Haut-Commissaire assistant du HCR, Volker Türk, lors de la réunion du groupe de travail conjoint le 14 décembre dernier.

La collaboration entre l’ONU et ses partenaires africain et européen se poursuivra dans les semaines à venir. Bruxelles a adopté le 26 février un financement supplémentaire d'un montant de 115 millions d'euros pour soutenir les activités du groupe de travail conjoint qui seront mise en œuvre par l'OIM et le HCR. Ces nouveaux programmes visent à assurer la protection des migrants et des réfugiés en Libye, ainsi qu'à aider à l'évacuation de 3.800 personnes supplémentaires ayant besoin d'une protection internationale.

Les nouvelles mesures contribueront davantage à la réintégration des migrants dans leur pays d'origine et amélioreront l'aide aux migrants dans la région du Sahel et dans le bassin du lac Tchad.

Les retours humanitaires volontaires des migrants vers leurs pays d'origine et la réinstallation des réfugiés depuis la Libye ont été considérablement renforcés.

Ces mesures sont conformes aux engagements pris par le groupe de travail conjoint établi à Abidjan en novembre 2017, en marge du sommet UE-UA afin de sauver et de protéger les vies des migrants et des réfugiés le long de l’axe migratoire en Méditerranée centrale et plus particulièrement en Libye.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l’ONU appelle la communauté internationale à ne pas oublier l’impact humanitaire de la crise

Après le lancement le 25 janvier de l’appel de fonds humanitaire 2018 pour la Libye, la Coordinatrice humanitaire de l’ONU dans le pays, Maria do Valle Ribeiro, poursuit sa tournée européenne à Genève pour attirer l’attention sur « les difficultés rencontrées par les Libyens pour subvenir à leurs besoins fondamentaux ».