Syrie : l’ONU inquiète du sort des civils une semaine après la résolution du Conseil

4 mars 2018

Le Coordonnateur humanitaire régional pour la crise syrienne, Panos Moumtzis, a déclaré dimanche qu’il restait préoccupé par le sort de millions de civils en Syrie, une semaine après l’adoption d’une résolution par le Conseil de sécurité de l’ONU demandant un cessez-le-feu d’un mois.

« Non seulement cela ne s’est pas produit, mais dans certains cas la violence s'est intensifiée, en particulier pour près de 400.000 hommes, femmes et enfants de la Ghouta orientale. Au lieu d'un répit bien nécessaire, nous continuons à voir davantage de combats, davantage de morts », a dit M. Moumtzis dans une déclaration à la presse.

Selon lui, cette punition collective des civils « est tout simplement inacceptable ». Depuis le 18 février, près de 600 personnes auraient été tuées dans des frappes aériennes et terrestres dans l'enclave rebelle assiégée, tandis que plus de 2.000 personnes ont été blessées. Dans le même temps, des frappes au sol et des tirs de mortier depuis la Ghouta orientale ont tué et blessé de nombreux civils dans Damas.

« Je continue d'appeler toutes les parties au conflit à faciliter un accès inconditionnel, sans entrave et durable à toutes les personnes dans le besoin dans le pays, en particulier pour près de 3 millions de personnes dans les zones assiégées et difficiles d'accès, et à prendre toutes des mesures visant à protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris les écoles et les établissements médicaux, et à permettre l'évacuation sanitaire urgente des personnes dans le besoin, comme l'exigent le droit international humanitaire et le droit international des droits de l'homme », a déclaré le Coordonnateur humanitaire.

« Samedi dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté à l'unanimité en faveur de la résolution 2401 et de la fin des souffrances humaines du peuple syrien. Cela ne peut pas être ignoré », a-t-il ajouté. « C'était un appel à l'action. Je réitère cet appel aujourd'hui ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l’ONU évoque de possibles crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans la Ghouta orientale

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad al Hussein, a appelé vendredi à renvoyer la Syrie devant la Cour pénale internationale (CPI) pour que les auteurs de crimes rendent des comptes.