Afrique de l’Ouest : le PAM demande aux gouvernements d’investir davantage dans l’alimentation scolaire

2 mars 2018

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a exhorté cette semaine les gouvernements d'Afrique de l'Ouest à plus d’investissement dans les programmes d’alimentation scolaires qui peuvent servir de moteur pour une amélioration économique et social dans la région.

L'appel a été lancé le 1er mars à l'occasion de la troisième édition de la Journée africaine de l'alimentation scolaire.

Le PAM intervient dans l’alimentation scolaire dans une quarantaine de pays africains, fournissant des repas quotidiens à plus de neuf millions écoliers chaque année. Dans certains pays, le PAM met en œuvre le programme directement, tandis que dans d'autres, il offre un soutien technique au gouvernement. Dans la plupart des pays, le PAM offre une combinaison des deux services.

« C'est une opportunité gagnant-gagnant que les gouvernements doivent saisir », a déclaré le Directeur régional du PAM pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Abdou Dieng. « Les enfants profitent de repas sains qui les rendent plus susceptibles de rester à l'école et d'apprendre pour un avenir meilleur alors que des emplois sont créés et que des entreprises se développent ».

 

De plus en plus, les repas scolaires en Afrique sont ancrés sur des modèles locaux. Cela signifie que la nourriture pour les repas provient de petits agriculteurs de la communauté. L'idée est que les repas scolaires locaux fournissent aux agriculteurs et aux entreprises locales un débouché prévisible pour leurs produits, ce qui conduit à des revenus plus stables, plus d'investissements, une productivité plus élevée et la création d'emplois pour les jeunes et les femmes dans les communautés concernées.
 

Au Burkina Faso, par exemple, l'introduction du yaourt dans les repas scolaires a eu de multiples avantages - un groupe de femmes qui collecte localement du lait a récemment mis en place une usine de transformation de yaourt qui est maintenant livrée aux écoles par des jeunes en motocyclette.
 

Certains gouvernements de la région montrent un intérêt croissant pour investir davantage dans les programmes de repas scolaires nationaux. Le gouvernement du Bénin a alloué 47 millions de dollars pour nourrir 400.000 enfants sur une période de cinq ans, en partenariat avec le PAM, en utilisant un modèle de repas scolaires maison.

 

« Nous félicitons le gouvernement du Bénin d'avoir fait preuve de leadership en investissant dans sa future génération. C'est un modèle que les autres gouvernements de la région devraient suivre », a déclaré M. Dieng.

Le programme régional de repas scolaires du PAM, qui vise à aider environ 2,7 millions d'enfants cette année, se heurte à un déficit de financement de 60 millions de dollars. Sans un financement adéquat, le programme échouera, laissant de nombreux étudiants vulnérables affamés et risquant d'abandonner l'école.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM manque d'argent pour financer les repas scolaires en Afrique de l'Ouest et centrale

Plus d'un million et demi d'enfants vulnérables en Afrique de l'Ouest et centrale risquent d'être privés de repas à l'école ou même d'arrêter leur scolarité du fait du manque de ressources pour mettre en œuvre le programme de repas scolaires du Programme alimentaire mondial (PAM), a indiqué l'agence au début de l'année scolaire 2017-2018.