Centrafrique : l’ONU exhorte la communauté internationale à soutenir la réponse humanitaire

22 février 2018

La Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, a lancé jeudi un appel pressant à la communauté internationale lui demandant de continuer à soutenir la réponse humanitaire en République centrafricaine (RCA), à l’issue d’une visite de quatre jours dans ce pays.

« La RCA fait face à une crise humanitaire à grande échelle. La violence se propage rapidement à travers le pays alors que les besoins critiques et urgents augmentent et devraient être couverts. Les civils continuent de subir le poids de la violence et de l’insécurité dans le pays. La protection restera donc au cœur de notre action en 2018 », a dit Mme Mueller, qui est également la Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence.

Le nombre de personnes déplacées a presque doublé en un an, atteignant 694.000 personnes. Lors de sa visite, Ursula Mueller a été témoin de la dégradation de la situation humanitaire dans la ville de Paoua (nord du pays) où l’afflux soudain de plus de 65.000 personnes déplacées en raison des violences toujours en cours a engendré une pression écrasante sur une communauté déjà vulnérable.

« Paoua est une preuve de l’imprévisibilité et de la fragilité de la situation sécuritaire en RCA », a-t-elle fait remarquer. « Cette situation inquiétante survient à un moment où le financement de la réponse humanitaire en RCA a diminué au cours des trois dernières années ».

Manque de ressources

Les organisations humanitaires, aux prises avec un manque de ressources, peinent à répondre aux nouveaux besoins. La cheffe adjointe du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a ainsi plaidé pour que les organisations humanitaires puissent disposer de moyens plus importants pour fournir une assistance efficace et conforme aux principes.

« Nous devons agir maintenant pour éviter une nouvelle détérioration qui nécessiterait une réponse beaucoup plus importante et qui pourrait sérieusement affecter la stabilité et la sécurité de toute la région de l’Afrique centrale », a soutenu Mme Mueller. « Pour ce faire, les humanitaires doivent être en mesure d’atteindre les personnes touchées là où elles se trouvent et indépendamment de qui contrôle ces régions ».

Elle a aussi insisté sur l’importance du renforcement de la protection des civils et de la sécurité lors de ses réunions avec les autorités nationales et les principales parties prenantes telles que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) et les partenaires au développement. Des telles mesures sont essentielles pour apporter une aide à chaque personne touchée, conformément aux principes humanitaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : plus de la moitié de la population aura besoin d'une assistance humanitaire en 2018

Afin de répondre aux besoins croissants de la population de la République centrafricaine, le gouvernement centrafricain et la communauté humanitaire ont lancé mercredi le Plan de réponse humanitaire 2018, évalué à 515,6 millions de dollars.