Développement durable : la numéro 2 de l’ONU appelle à traduire en actions concrètes le Programme 2030

21 février 2018

Traduire en actions concrètes la vision collective inscrite dans le Programme 2030 pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) est la priorité absolue, a déclaré la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, lors d'un forum de haut niveau au Bélarus.

« Le Programme 2030 conçu par les Nations Unies est un ensemble d’objectifs et de cibles ambitieux, universel et centré sur la population et la planète », a rappelé Amina Mohammed lors du Forum régional des dirigeants sur la coordination des ODD, intitulé ‘Construire des partenariats pour soutenir les solutions nationales de développement durable’.

Selon la numéro deux de l'ONU, les objectifs sont « la feuille de route de la communauté mondiale pour transformer notre monde » et cette réunion est une excellente occasion de discuter des défis de la mise en œuvre, d'échanger les meilleures pratiques et d'explorer de nouvelles modalités de partenariat pour faire avancer les ODD.

« Nos efforts pour ne laisser personne de côté seront un test de notre vision commune, de notre détermination et de notre ingéniosité », a-t-elle souligné.

Mme Mohammed a souligné qu'une approche impliquant toute la société et tout le gouvernement doit devenir la nouvelle norme, avec des partenariats multipartites fondamentaux pour concevoir, mettre en œuvre, financer et évaluer des solutions de développement.

Elle a noté certaines tendances positives et des initiatives couronnées de succès depuis l'adoption du Programme 2030 il y a plus de deux ans. « Les ODD sont mis en œuvre par les parties prenantes aux niveaux mondial, régional, national, municipal et communautaire, dans les pays développés et en développement, reflétant leur universalité ».

Cependant, elle a estimé que « davantage d’efforts concrets sont nécessaires pour tirer parti des capacités, des réseaux, des compétences et des ressources de la société civile, du secteur privé, du monde universitaire, des organismes statistiques, des associations communautaires locales et des groupes de jeunes ».

Elle a mis l'accent sur trois éléments clés : premièrement, les ODD exigent des gouvernements qu’ils dépassent les programmes de développement traditionnels pour s'attaquer à la complexité du Programme 2030 grâce à des approches intégrées, adaptées à des contextes spécifiques. La deuxième dimension clé est l'importance des partenariats pour le Programme 2030. La troisième dimension est le besoin d'une révolution des données. Sans données de haute qualité, la conception, le financement, le suivi et l'évaluation de l’efficacité des politiques est presque impossible.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

En visite en Corée du Sud, le chef de l’ONU réclame une mondialisation équitable

En visite en Corée du Sud pour l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a participé jeudi à un forum sur le développement durable à Séoul, au cours duquel il a appelé à une mondialisation équitable.