Pénurie d’électricité à Gaza : deux millions de Palestiniens au bord d’une catastrophe humanitaire - ONU

6 février 2018

Dans la bande de Gaza, le carburant d'urgence actuellement utilisé pour alimenter les installations vitales sera épuisé dans les dix prochains jours, ont averti mardi les Nations Unies, qui sollicitent le financement des bailleurs de fonds pour éviter une catastrophe humanitaire.

Dans la bande de Gaza, le carburant d'urgence actuellement utilisé pour alimenter les installations vitales sera épuisé dans les dix prochains jours, ont averti mardi les Nations Unies, qui sollicitent le financement des bailleurs de fonds pour éviter une catastrophe humanitaire.

Avec l’aide des bailleurs de fonds, l'ONU coordonne la livraison de carburant d'urgence destiné au fonctionnement des générateurs et des véhicules de secours afin de maintenir un niveau minimum de services de santé, d'eau et d'assainissement vitaux en pleine pénurie d'électricité qui frappe la bande de Gaza.

« À l'heure actuelle, près de deux millions de Palestiniens de Gaza, dont plus de la moitié sont des enfants, reçoivent de l'électricité pendant huit heures par jour au maximum », a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) dans un communiqué.

En 2018, 6,5 millions de dollars seront nécessaires pour fournir 7,7 millions de litres de carburant d'urgence. « C'est le strict minimum nécessaire pour éviter un effondrement des services ; pour le fonctionnement complet des installations vitales », a précisé OCHA soulignant que le besoin est de 1,4 million de litres par mois, soit environ 10 millions de dollars par an.

Les services d'urgence et de diagnostic, tels que les IRM, les radiographies, les unités de soins intensifs et les salles d'opération de 13 hôpitaux publics sont actuellement à risque. L’énergie requise doit également faire fonctionner 55 bassins d’égouts, 48 usines de dessalement ainsi que la capacité de collecte des déchets solides.

« Un soutien immédiat des bailleurs de fonds est urgent pour garantir que les Palestiniens vulnérables de Gaza puissent accéder à des services de santé, d'eau et d'assainissement qui sauvent des vies », a déclaré Roberto Valent, le Représentant spécial de l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en charge du programme d’assistance au peuple palestinien.

« Les hôpitaux ont déjà commencé à fermer. Sans financement, davantage de fournisseurs de services seront forcés de suspendre leurs opérations au cours des prochaines semaines, et la situation se détériorera considérablement, avec des impacts potentiels sur l'ensemble de la population. Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise », a prévenu M. Valent.

Le chef de l'ONU appelle à la générosité internationale

Lundi, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avait appelé la communauté internationale à faire preuve de générosité pour financer les activités de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) qui doit faire face à une réduction de la contribution américaine.

S’exprimant devant le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, le chef de l’ONU avait souligné que la situation humanitaire et économique à Gaza demeurait désastreuse.

« L'équipe pays des Nations Unies en Palestine a prédit que Gaza deviendrait inhabitable d'ici 2020 si des mesures concrètes ne sont pas prises pour améliorer les services et infrastructures de base », avait déclaré M. Guterres devant les membres du Comité. « Pourtant, Gaza reste étranglée par des fermetures paralysantes et un état d'urgence humanitaire constant », avait-il ajouté.

En plus de la crise de l'électricité, les Gazaouis luttent au quotidien au milieu d’infrastructures en ruines, en l’absence de services de base, et face à un chômage chronique et une économie paralysée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Réfugiés palestiniens : l'UNRWA lance un appel de fonds de 800 millions de dollars

À l'occasion de son passage à Genève dans le cadre d'une tournée mondiale, le Commissaire général de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Pierre Krahenbühl, a lancé un appel d'urgence de 800 millions de dollars pour subvenir aux besoins des Palestiniens enregistrés comme réfugiés dans les Territoires palestiniens, en Jordanie, au Liban ou en Syrie.