L'ONU encourage les pays à agir à l'avance pour prévenir les crises liées à El Niño et La Niña

2 janvier 2018

La Niña devrait avoir un impact sur la météo dans le monde en 2018, a déclaré un responsable des Nations Unies, exhortant les gouvernements et la communauté internationale à agir rapidement pour atténuer les effets de ce phénomène météorologique et ceux du phénomène similaire El Niño.

« Nous savons que plus tôt nous serons en mesure de mettre en place une réponse, plus cette intervention sera efficace », a expliqué à ONU Info Greg Puley, Chef de la Section des conseils politiques et de la planification au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

El Niño est le terme utilisé pour décrire le réchauffement de la région centrale et orientale de l'océan Pacifique.

Ce phénomène, qui se produit, en moyenne, tous les trois à sept ans, élève les températures de la surface de la mer et a un impact sur les systèmes météorologiques dans le monde. La conséquence est que certaines régions reçoivent plus de pluie et d'autres n'en reçoivent pas du tout, souvent dans un renversement de leur régime climatique habituel.

Le phénomène météorologique La Niña est quant à lui associé à des températures de surface de la mer plus froides que la moyenne, mais il en résulte également des conditions météorologiques extrêmes.

En 2016, 23 pays - représentant 60 millions de personnes - ont dû faire appel à une aide d'urgence à cause des phénomènes météorologiques liés au phénomène El Niño.

Bien qu'il n'y ait jamais une certitude absolue qu'un événement météorologique se produise, M. Puley exhorte les gouvernements à se préparer.

« Si des précipitations excédentaires sont prévues, par exemple, vous pouvez faire des investissements pour renforcer les lits des rivières afin que les précipitations excédentaires n'entraînent pas des inondations », a-t-il dit. « Cela vous coûtera 10 millions de dollars pour renforcer le lit de la rivière. Cela pourrait vous coûter 50 ou 60 millions de dollars pour fournir de la nourriture, de l'eau et un abri aux personnes déplacées par les inondations ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La température de l'Arctique croît deux fois plus vite que la moyenne mondiale (ONU)

En 2017, l'Arctique a continué de se réchauffer à un rythme deux fois plus élevé que la température mondiale, révèle l'ONU.