L'ONU nomme les membres de la Commission d'enquête internationale pour le Mali

24 janvier 2018

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a annoncé mardi soir sa décision d'établir la Commission d'enquête internationale prévue par l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et de nommer Lena Sundh (Suède), Vinod Boolell (Maurice) et Simon Munzu (Cameroun) en tant que commissaires.

Etablie à la demande des parties signataires de l'Accord, la Commission soutiendra la réconciliation nationale et appuiera les efforts des autorités maliennes dans la lutte contre l'impunité, a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans une note à la presse. Mme Sundh a été désignée Présidente de cette commission.

Les résolutions 2227 (2015), 2295 (2016) et 2364 (2017) du Conseil de sécurité ont donné à la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) le mandat de soutenir les mesures de réconciliation et de justice prévues par l'Accord, y compris la Commission d'enquête internationale.

Les Commissaires, qui serviront à titre individuel, enquêteront sur les graves violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire commises au Mali depuis janvier 2012 et soumettront un rapport au Secrétaire général dans un délai d'un an.

Mme Sundh a occupé plusieurs postes d'Ambassadeur et a été Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Chef du Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) au Népal.

M. Boolell est un magistrat qui a enseigné le droit pénal, les droits de l'homme et le droit constitutionnel. Il a été conseiller judiciaire pour le HCDH au Cambodge ainsi que juge international au Kosovo.

M. Munzu a une longue expérience dans le domaine des droits de l'homme comme avocat, universitaire et fonctionnaire des Nations Unies. Il a été Chef par intérim des opérations sur le terrain pour les droits de l'homme au Rwanda, ainsi que Représentant du Haut-Commissaire aux droits de l'homme et Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en Côte d'Ivoire.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : il est urgent de mettre en œuvre l'accord de paix, selon l'ONU

Alors que les élections prévues au Mali cette année approchent, il est plus que jamais nécessaire de mettre en œuvre l'Accord pour la paix et la réconciliation, a déclaré mardi devant le Conseil de sécurité le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix.