Un nombre record de 22,2 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire au Yémen

23 janvier 2018

Le chef de l'humanitaire des Nations Unies, Mark Lowcock, a exprimé sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation humanitaire au Yémen, notant que 22,2 millions de personnes ont maintenant besoin d'assistance, soit 3,4 millions de plus que l'année dernière.

« Je reste profondément préoccupé par la situation humanitaire au Yémen, qui continue de se détériorer à cause du conflit, de l'effondrement des services de base et du déclin économique », a déclaré M. Lowcock, le Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, dans une déclaration publiée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

M. Lowcock, également Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, a encouragé tous les bailleurs de fonds à contribuer au plan d'intervention humanitaire au Yémen en 2018, qui a été récemment lancé et prévoit 2,96 milliards de dollars pour fournir une assistance et une protection vitales à plus de 13 millions de personnes cette année.

Il a salué les promesses de contributions faites par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Il a également noté combien il était important de maintenir ouverts tous les ports du Yémen, y compris ceux de Hodeïda et de Saleef, à l'aide humanitaire et aux importations commerciales de nourriture, de carburant et de médicaments. Plus de 70% des personnes ayant besoin d'assistance vivent à proximité de ces deux ports de la mer Rouge.

Depuis la décision de rouvrir Hodeïda et Saleef le mois dernier, les Nations Unies et leurs partenaires ont livré avec succès de grandes quantités de nourriture, de médicaments et de carburant aux personnes dans le besoin, a-t-il ajouté.

« Les Yéménites souffrent depuis trop longtemps », a déclaré M. Lowcock, appelant toutes les parties à cesser les hostilités et à s'engager de manière significative avec l'ONU pour parvenir à un règlement politique durable.

Lundi, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré à la presse que l'Envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, avait l'intention de ne pas poursuivre son mandat qui s'achève en février 2018.

Depuis le début des soulèvements au Yémen au début de 2011, les Nations Unies ont activement participé aux efforts de médiation pour aider les Yéménites à trouver une solution pacifique au conflit et permettre la reprise d'une transition politique pacifique, ordonnée et inclusive.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : la communauté humanitaire a besoin de 2,96 milliards de dollars pour 2018

L'ONU et ses partenaires humanitaires ont présenté dimanche leur Plan d'intervention humanitaire au Yémen en 2018, pour lequel ils ont besoin de 2,96 milliards de dollars.