RDC : le chef de l'ONU appelle à enquêter sur le décès de plusieurs personnes lors de manifestations

22 janvier 2018

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit lundi préoccupé par les informations faisant état de la mort d'au moins six personnes lors de manifestations appelant à la mise en œuvre complète de l'accord politique du 31 décembre 2016 en République démocratique du Congo (RDC).

Au moins 63 personnes auraient en outre été blessées.

Le chef de l'ONU « appelle les autorités congolaises à mener des enquêtes crédibles sur ces incidents et à traduire les responsables en justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire-général exhorte les forces de sécurité congolaises à faire preuve de retenue et à faire respecter les droits du peuple congolais à la liberté d'expression et de réunion pacifique. Il appelle également au plein respect des lieux de culte », a-t-il ajouté.

M. Guterres a appelé une nouvelle fois « les acteurs politiques congolais à œuvrer pour la mise en œuvre complète de l'accord politique du 31 décembre, qui reste la seule voie viable vers la tenue des élections, le transfert pacifique du pouvoir et la consolidation de la stabilité en République démocratique du Congo ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : face à la détérioration de la situation, la communauté humanitaire a besoin de 1,68 milliard de dollars pour 2018

La détérioration dramatique de la situation humanitaire en République démocratique du Congo (RDC) en 2017 a contraint les acteurs humanitaires à lancer un appel de fonds de 1,68 milliard de dollars pour 2018 afin de venir en aide à 13,1 millions de personnes dans le besoin.