Afghanistan : l'ONU condamne une attaque contre des civils à l'hôtel Intercontinental à Kaboul

21 janvier 2018

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a condamné dimanche l'attaque revendiquée par les Taliban à l'hôtel Intercontinental de Kaboul qui a fait au moins six morts parmi les civils, dont une femme, et au moins trois blessés.

Dans une déclaration à la presse publiée par son porte-parole, le Secrétaire général a « fermement condamné » l'attaque contre l'hôtel Intercontinental.

M. Guterres a présenté ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Il a exprimé sa solidarité au gouvernement et au peuple d'Afghanistan.

L'hôtel Intercontinental devait organiser une conférence sur la technologie le 21 janvier, organisée par le Ministère afghan des communications et des technologies de l'information. Il y avait également à l'hôtel des invités rassemblés pour une cérémonie de mariage.

En revendiquant la responsabilité de cette attaque, les Taliban ont déclaré que cinq assaillants sont entrés dans l'hôtel pour cibler des responsables afghans et des ressortissants étrangers, a dit la MANUA dans un communiqué de presse.

“Il n'y a tout simplement aucune justification à cette attaque, qui est spécifiquement interdite par le droit international humanitaire et qui peut constituer un crime de guerre”, a déclaré Tadamichi Yamamoto, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afghanistan.

"Il est moralement odieux que les Talibans soient entrés dans l'hôtel avec l'intention de tuer des civils", a ajouté l'envoyé de l'ONU, qui est également le chef de la MANUA. "Toutes les parties au conflit armé en Afghanistan sont tenues de respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, en tout temps."

Au nom des Nations Unies en Afghanistan, M. Yamamoto a exprimé ses condoléances aux proches des victimes de l'attentat et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'insécurité en Afghanistan peut déstabiliser les pays de la région, estime le Conseil de sécurité

De retour d'une mission de trois jours en Afghanistan, le Conseil de sécurité a pu constater que les menaces terroristes et le manque de progrès dans le processus de paix avec les Talibans empêchent une stabilisation durable du pays, ce qui pourrait avoir des conséquences pour les pays de la région.