Au Yémen, trois millions d'enfants sont nés depuis le début du conflit - UNICEF

16 janvier 2018

Plus de trois millions de filles et garçons sont nés au Yémen depuis l'escalade des violences en mars 2015, a indiqué mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) qui appelle à faire de la protection des enfants une priorité.

Dans un rapport intitulé 'Nés durant la guerre', l'UNICEF décrit comment les enfants yéménites ont été marqués par des années de violence, de déplacement, de maladie, de pauvreté, de dénutrition et un manque d'accès aux services de base, notamment l'eau, les soins de santé et l'éducation.

« Toute une génération d'enfants au Yémen grandit en ne connaissant que la violence. Les enfants au Yémen souffrent des conséquences dévastatrices d'une guerre qui n'est pas de leur fait », a déploré la Représentante de l'UNICEF dans le pays, Meritxell Relano, dans un communiqué.

Plus de 11 millions d'enfants yéménites ont aujourd'hui besoin d'une aide humanitaire – soit presque tous les enfants du pays.

« La malnutrition et les maladies sont endémiques à mesure que les services de base s'effondrent », a alerté Mme Relano. Ceux qui survivent sont susceptibles de porter les cicatrices physiques et psychologiques du conflit pour le reste de leur vie

Depuis le début du conflit au Yémen, plus de 5.000 enfants ont été tués ou blessés dans les violences – soit une moyenne de cinq enfants par jour.

Dans son rapport, l'UNICEF appelle toutes les parties au conflit, celles qui ont de l'influence sur elles et la communauté mondiale à faire de la protection des enfants une priorité.

Une action qui selon l'agence onusienne requiert une solution politique pacifique, la fin des violences, le respect du droit humanitaire mais aussi l'accès sans entrave et inconditionnel de l'aide humanitaire au Yémen.

Après près de 3 ans de conflit, la plupart des enfants et des familles yéménites ne survivent que grâce à l'aide humanitaire. L'UNICEF rappelle que l'acheminement de nourriture et de carburant est essentiel pour contrer la menace de la famine et alimenter les hôpitaux et les systèmes vitaux d'alimentation en eau.

Lundi, quatre grues mobiles du Programme alimentaire mondial (PAM) sont arrivées dans le port d'Hodeïda où transitent 70% des importations du pays.

Financées par l'Agence pour le développement international des Etats-Unis (USAID), ces grues permettront d'accélérer l'entrée de l'aide humanitaire au Yémen.

AUDIO: Entretien avec Deborah Nguyen, porte-parole du PAM. Propos recueillis par Cristina Silveiro

En 2018, l'UNICEF a besoin de 312 millions de dollars afin de pouvoir continuer à venir en aide aux 11 millions d'enfants du Yémen.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU octroie 50 millions de dollars puisés dans son fonds d'urgence pour l'aide humanitaire

L'ONU a octroyé vendredi 50 millions de dollars puisés dans son Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour financer l'assistance humanitaire au Yémen, où 22 millions de personnes ont besoin d'une aide et plus de 8 millions sont au bord de la famine.