Près de 200 migrants morts ou disparus au large de la Libye depuis le début de l'année, selon l'OIM

10 janvier 2018

Plus d'une semaine après le début de la nouvelle année, on dénombre déjà près de 200 migrants ou réfugiés morts ou disparus sur la route de la Méditerranée centrale, a déploré mercredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les garde-côtes libyens ont secouru mardi 9 janvier près de 300 migrants qui se trouvaient à bord de trois bateaux gonflables, mais selon les témoignages de survivants, environ 100 sont toujours disparus.

L'OIM, qui était présente au point de débarquement à Tripoli, a fourni de l'eau et de la nourriture aux survivants. Ces derniers sont pour la plupart originaires de pays africains, notamment la Gambie, le Sénégal, le Soudan, le Mali et le Nigéria. Les garde-côtes libyens ont signalé que huit survivants venaient du Bangladesh, dont une femme, et deux du Pakistan.

« Il est triste de voir que pendant les 10 premiers jours de 2018 près de 800 migrants ont été sauvés ou interceptés au large des côtes libyennes et que davantage de personnes ont perdu la vie en mer », a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l'OIM en Libye.

« Il faut faire plus pour réduire les mouvements irréguliers et dangereux de personnes le long de la route de la Méditerranée centrale », a-t-il ajouté.

AUDIO: Leonard Doyle, porte-parole de l’OIM. Crédit: OIM

Mardi 9 janvier, au total, 81 décès de migrants ou réfugiés ont été enregistrés en mer Méditerranée lors des 8 premiers jours de l'année, principalement dans les eaux séparant la Libye de l'Italie.

Par comparaison, l'OIM n'a enregistré que 26 décès de migrants sur les routes de la mer Méditerranée au cours du mois de décembre 2017, à un moment où les décès de migrants en Méditerranée étaient en forte baisse.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Plus de 3.000 migrants et réfugiés morts ou disparus en Méditerranée depuis janvier, selon l'OIM

Plus de 3.000 migrants et réfugiés ont trouvé la mort ou ont disparu depuis le début de l'année en traversant la Méditerranée pour rejoindre les côtes européennes, a annoncé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).