Nigéria : pour la première fois depuis 8 ans, la faim régresse (FAO)

18 décembre 2017

Pour la première fois depuis le début de la crise humanitaire liée au groupe Boko Haram, la faim a fortement régressé dans le nord-est du Nigéria, annonce ce lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Dans les trois Etats ravagés par la violence depuis 2009, Adamawa, Borno et Yobe, le nombre de personnes confrontées à la famine a diminué de moitié entre juin et août 2017. Il est tombé de 5,2 millions à 2,6 millions de personnes, selon le rapport Cadre harmonisé, analyse de la sécurité alimentaire.

Cette baisse est due essentiellement à l'amélioration générale de la situation sécuritaire et à l'intensification de l'aide humanitaire. La FAO a ainsi fourni du niébé, du maïs, du mil, du sorgho, des semences potagères et des fertilisants à 1 million de personnes pour subvenir à leurs besoins durant la dernière saison des pluies (juin-septembre), lorsque les stocks alimentaires étaient au plus bas.

A l'approche de la saison sèche, l'Organisation onusienne intensifie la production locale en distribuant des semences de légumes, des kits agricoles, des engrais et du matériel d'irrigation à quelque 780 000 personnes dans les trois Etats du nord-est du Nigéria.

La FAO avertit que sans une assistance durable, plus de 3,5 millions de personnes pourraient souffrir de faim aiguë, voire de famine, d'ici au mois d'août prochain.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria : quatre civils tués dans l'attaque d'un convoi humanitaire (OCHA)

Au moins quatre civils auraient été tués lors de l'attaque d'un convoi humanitaire transportant des vivres dans le nord-est du Nigéria, a annoncé lundi l'ONU.