Centrafrique : un Casque bleu égyptien de la MINUSCA tué lors d'une embuscade

26 novembre 2017

Un Casque bleu égyptien de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a été tué dimanche lors d'une attaque perpétrée par des éléments armés affiliés à la mouvance anti-Balaka, près de la ville de Gambo, préfecture du Mbomou, dans le sud du pays.

Lors de l'attaque, trois autres Casques bleus ont été blessés. Cinq assaillants ont été neutralisés alors que le reste du groupe a pris la fuite, a précisé la MINUSCA dans un communiqué de presse.

L'attaque a eu lieu à 83 km à l'ouest de Bangassou, d'où était parti un convoi logistique de la MINUSCA à destination de Bambolo, afin d'y renforcer la base opérationnelle de la Force. La MINUSCA a envoyé deux hélicoptères depuis Bria pour procéder à l'évacuation des casques bleus blessés.

Cette attaque survient alors que les membres du Panel de Facilitateurs de l'initiative de l'Union Africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine ont entamé leur mission de bons offices et pendant que d'immenses efforts coordonnés entre le gouvernement et la MINUSCA sont entrepris pour déployer les préfets et sous-préfets sur toute l'étendue du territoire dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de restauration de l'autorité de l'Etat.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, a condamné avec fermeté cette nouvelle attaque ainsi que tous les actes d'agression et les provocations contre les casques bleus de la MINUSCA.

« En ce moment de tristesse pour la MINUSCA et les Nations Unies, je voudrais rendre hommage à ce soldat de la paix et à tous les casques bleus pour leur professionnalisme et leur sacrifice. En dépit des conditions extrêmes et des attaques injustifiées dont ils sont régulièrement victimes, ces femmes et ces hommes poursuivent leur mission avec abnégation, dévouement et esprit de sacrifice », a dit le Représentant spécial.

Le chef de la MINUSCA a présenté ses condoléances à la famille du soldat disparu ainsi qu'au gouvernement et au peuple égyptiens. Il a souhaité un prompt rétablissement aux Casques bleus blessés.

La MINUSCA rappelle que toute atteinte à la vie d'un soldat de la paix peut être considérée comme un crime de guerre passible de poursuites par la justice nationale ou internationale.

La mort de ce soldat de la paix porte à 13 le nombre de Casques bleus de la MINUSCA ayant perdu la vie dans des attaques depuis le début de l'année 2017, dans le cadre de leur mission pour le retour d'une paix et d'une stabilité durable en République centrafricaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : le mandat de la MINUSCA renouvelé d'un an avec 900 militaires supplémentaires

Le Conseil de sécurité a décidé de proroger le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine jusqu'au 15 novembre 2018.