Zimbabwe : le chef de l'ONU appelle au calme et à résoudre pacifiquement les différends politiques

16 novembre 2017

Suivant de près l'évolution de la situation au Zimbabwe, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé jeudi au calme.

Selon les informations rapportées par les médias, l'armée s'est déployée dans Harare, la capitale du Zimbabwe, et le Président, Robert Mugabe, est assigné à résidence.

Par la voie de son porte-parole, le chef de l'ONU a souligné l'importance de résoudre les différends politiques au Zimbabwe par des moyens pacifiques, y compris par le dialogue et conformément à la Constitution du pays.

« Le Secrétaire général se félicite des efforts déployés par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) pour faciliter une solution pacifique à la situation », a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué publié jeudi.

M. Guterres est en contact régulier avec le Président de la Commission de l'Union africaine et les dirigeants de la région en appui aux efforts en cours.

« Le Secrétaire général réitère l'engagement des Nations Unies à continuer de soutenir les efforts nationaux du Zimbabwe pour consolider la gouvernance démocratique », a rappelé son porte-parole.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU plaide en faveur d'un partenariat revitalisé pour le développement de l'Afrique

Le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Miroslav Lajčák, a estimé vendredi que les efforts déployés par l'Afrique pour se développer doivent être appuyés par un partenariat revitalisé avec le reste du monde, lors d'une réunion de l'Assemblée générale consacrée au Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).