Prix Nobel de la paix 2017 : l'ONU félicite la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN)

6 octobre 2017

Les Nations Unies ont félicité vendredi la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) pour le prix Nobel de la paix qui lui a été attribué cette année.

L'ICAN a été l'un des acteurs majeurs qui ont poussé à l'adoption par 122 pays du traité sur l'interdiction des armes nucléaires le 7 juillet à l'ONU. La coalition d'ONG succède au président colombien, Juan Manuel Santos, récompensé en 2016 pour ses efforts en faveur du processus de paix dans son pays.

Sur son compte Twitter et par la voie de son porte-parole, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a félicité l’ICAN pour l’obtention du prix Nobel de la paix 2017, soulignant l'urgence pour l’humanité de faire tout son possible pour « mettre fin à la menace d'un cauchemar nucléaire ».

Lors de la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires (26 septembre), le chef de l 'ONU avait rappelé que chaque Etat a la responsabilité de contribuer à l'élimination de ces armes destructrices.

L'attribution du prix Nobel de la paix 2017 à l'ICAN a également été saluée par la Haute Représentante de l'ONU pour les affaires de désarmement (UNODA), Izumi Nakamitsu.

« Ce prix reconnaît son travail pour attirer l'attention sur les conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d'armes nucléaires et pour ses efforts menant au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires », a déclaré dans un communiqué Mme Nakamitsu. « Ce prix reconnaît également une fois de plus le rôle vital et indispensable de la société civile dans la progression de nos aspirations communes, la paix, la sécurité et un monde exempt d'armes nucléaires ».

Le Secrétaire exécutif de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), Lassina Zerbo, a également félicité sur Twitter l'ICAN pour l'obtention du prix Nobel de la paix, soulignant que le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires constitue « une voie importante et pratique vers un monde exempt d'armes nucléaires ».

Le #PrixNobel décerné à #ICAN est un appel à la responsabilitémondiale et au besoin de renforcer la diplomatie pour la #paix https://t.co/VfxDJKsuHN

— UNESCO en français (@UNESCO_fr) 6 octobre 2017

>

Un prix attribué dans un contexte de « péril nucléaire croissant »

Pour la Haute Représentante, l'attribution du prix Nobel à l'ICAN arrive à un moment où le monde fait face à un « péril nucléaire croissant ».

« Il existe une inquiétude réelle et croissante quant à la menace pour l'humanité posée par l'existence continue d'armes nucléaires », a souligné Mme Nakamitsu. « Des décennies après la fin de la guerre froide, nous continuons d'être hantés par le spectre de la guerre nucléaire. La lenteur de l'accomplissement de nos aspirations de longue date pour le désarmement nucléaire nous a laissé aujourd'hui des dangers sans précédent ».

Plus de 15.000 armes nucléaires sont encore existantes dans le monde, nombres d'entre elles à un niveau d'alerte élevé. « Des millions de personnes en Asie du Nord-Est vivent dans la peur des activités dangereuses et déstabilisantes de missiles nucléaires et balistiques par la République populaire démocratique de Corée », a rappelé la Haute Représentante.

Trois mois après l'adoption du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, la chef d'UNODA a réaffirmé que la réalisation d'un monde exempt d'armes nucléaires continue d'être une priorité urgente pour les Nations Unies.

Mme Nakamitsu espère que l'attribution du prix Nobel de la paix à l'ICAN servira à « inspirer un nouvel élan, un dialogue et de sérieux efforts de la communauté internationale pour poursuivre le désarmement comme moyen de prévenir les conflits, de réduire les tensions internationales et de parvenir à une paix et à une sécurité durables ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un monde exempt d'armes nucléaires requiert un dialogue et une coopération internationale renouvelée, selon l'ONU

A l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires, le Secrétaire général de l 'ONU, António Guterres, a rappelé mardi que chaque Etat a la responsabilité de contribuer à l'élimination de ces armes destructrices.