Cameroun : le chef de l'ONU salue la libération de leaders des régions anglophones du pays

31 août 2017

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s'est félicité de la libération au Cameroun d'un certain nombre de dirigeants des régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest et de l'abandon de toutes les poursuites à leur encontre.

Ces libérations et l'abandon de poursuites à l'encontre de ces dirigeants font suite à l'ordonnance du 30 août du Président camerounais, Paul Biya.

« Le Secrétaire général espère que cette démarche positive conduira à une nouvelle baisse des tensions et à un renforcement du dialogue politique », a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse publiée mercredi soir.

Depuis novembre 2016, la minorité anglophone du pays proteste contre sa marginalisation. Des manifestations ont eu lieu dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Les avocats et les enseignants s'étaient mis en grève et l'internet a été coupé dans ces régions pendant plus de trois mois. Plusieurs dirigeants de la minorité anglophone avaient été arrêtés suite à ces manifestations.

« Le Secrétaire général encourage les autorités camerounaises à poursuivre leurs efforts pour traiter les griefs de la communauté anglophone et promouvoir des mesures de réconciliation nationale afin de trouver une solution durable à la crise », a déclaré le porte-parole, soulignant que M. Guterres a réitéré la volonté des Nations Unies de continuer à soutenir ces efforts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU encourage le Cameroun à réduire les tensions dans les régions anglophones

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, a rencontré mardi 8 août au siège de l'ONU à New York une délégation du Cameroun avec qui elle a discuté de la situation dans les régions anglophones du pays, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU dans un compte rendu de cette rencontre.