Corée du Nord : la solution à la crise doit être politique, affirme le chef de l'ONU

16 août 2017

Face au regain de tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a affirmé mercredi que la solution à cette crise ne pouvait être que politique.

« A mesure que les tensions augmentent, le risque de malentendu, d'erreur de calcul et d'escalade augmente. C'est pourquoi il est si important de baisser d'un ton et de se focaliser sur la diplomatie », a dit M. Guterres lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont échangé la semaine dernière des menaces verbales laissant planer le risque d'un conflit militaire dans la péninsule coréenne.

Le Secrétaire général de l'ONU a souligné que ses bons offices étaient toujours disponibles. « J'ai transmis ce message hier aux représentants des Pourparlers-à-six » (République populaire démocratique de Corée, République de Corée, Etats-Unis, Russie, Chine et Japon), a-t-il ajouté. « Je resterai en contact étroit avec toutes les parties concernées et je suis prêt à apporter mon aide de quelque manière que ce soit ».

M. Guterres a estimé que la communauté internationale devait envoyer un message « clair et cohérent » aux dirigeants de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) : « respectez complètement vos obligations internationales, efforcez-vous de rouvrir les canaux de communication et soutenez les efforts visant à apaiser la situation ».

« Je me félicite de la poursuite de l'implication cruciale d'États membres et j'appuie l'appel lancé par la République de Corée à la RPDC pour engager un dialogue crédible et significatif. Cela comprend des mesures de confiance visant à désamorcer les tensions et à permettre des mesures visant à la dénucléarisation de la péninsule coréenne », a-t-il ajouté.

« La solution à cette crise doit être politique. Les conséquences potentielles d'une action militaire sont trop horribles pour même être envisagées », a dit M. Guterres.

Le 5 août dernier, en réponse aux derniers tirs de missiles balistiques réalisés par la Corée du Nord, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité une résolution décidant le renforcement des sanctions à l'encontre des exportations nord-coréennes.

Dans cette résolution proposée par les Etats-Unis, le Conseil a condamné « avec la plus grande fermeté » les tirs de missiles balistiques effectués les 3 et 28 juillet 2017 par la RPDC et rappelé qu'ils ont été effectués « en violation et au mépris flagrant » des résolutions du Conseil sur la question.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité renforce ses sanctions contre la Corée du Nord après ses derniers tirs de missiles

En réponse aux derniers tirs de missiles balistiques réalisés par la Corée du Nord, le Conseil de sécurité a adopté samedi à l'unanimité une résolution décidant le renforcement des sanctions à l'encontre des exportations nord-coréennes.