Iraq : l'UNESCO condamne le meurtre de deux journalistes de télévision près de Mossoul

7 août 2017

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné lundi le meurtre de deux journalistes iraquiens, le reporter Harb Hazaa al-Dulaimi et le caméraman Soudad al-Douri, dont les corps ont été trouvés le 20 juillet dans le village d'Imam Gharbi, au sud de Mossoul.

« Je condamne le meurtre de Harb Hazaa al-Dulaimi et Soudad al-Douri », a déclaré Mme Bokova dans un communiqué de presse.

« Leur mort agit comme un terrible rappel du tribut inacceptable payé par les professionnels des médias qui s'emploient à nous tenir informés. Prendre pour cible les journalistes dans les situations de conflit est un intolérable crime de guerre, reconnu comme tel par les Conventions de Genève », a-t-elle ajouté.

Les deux hommes semblent avoir été tués le 7 juillet alors qu'ils couvraient des affrontements pour la chaîne de télévision iraquienne Hona Salaheddinon, a précisé l'UNESCO.

La Directrice générale de l'UNESCO publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l'UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ».

Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l'objet d'une condamnation par l'UNESCO est disponible en ligne.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l'envoyé de l'ONU avertit que de multiples défis restent à relever après la libération de Mossoul

La libération historique de Mossoul ne doit pas faire oublier les multiples défis qui restent à relever en Iraq, notamment la réconciliation nationale et sociétale, a averti lundi le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq et chef de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI), Jan Kubis.