Fermeture de l'ONUCI: António Guterres réaffirme le soutien de l'ONU à la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire

29 juin 2017

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué jeudi la fermeture de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) prévue le 30 juin 2017 après avoir mené son mandat à terme avec succès.

« Le Secrétaire général félicite le peuple et le gouvernement de la Côte d'Ivoire pour leur détermination et leurs efforts visant à tourner la page de la crise et du conflit », a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse. « Il salue la contribution considérable de l'ensemble des partenaires nationaux, régionaux et internationaux au processus de paix ivoirien ».

L'ONUCI prendra fin officiellement vendredi après 13 années d'existence. 150 Casques bleus ont payé de leur vie le service de la paix durant le mandat de la mission de maintien de la paix. M. Guterres a tenu à saluer avec « un profond respect » leur mémoire et a également rendu hommage à l'ensemble du personnel en uniforme et du personnel civil ayant servi au sein de l'ONUCI.

Le chef de l'ONU a également exprimé sa reconnaissance pour l'excellent leadership de sa Représentante spéciale pour la Côte d'Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, et de ses prédécesseurs.

« Le Secrétaire général réaffirme l'engagement de l'ensemble du système des Nations Unies en Côte d'Ivoire à soutenir le Gouvernement dans la mise en œuvre des réformes visant à garantir que la paix chèrement acquise soit durable et que le pays et sa population poursuivent leur marche vers le progrès et la prospérité » a rappelé son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La Côte d'Ivoire, un exemple en matière de désarmement, démobilisation et réintégration

Au cours des trois dernières décennies, le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) d'anciens combattants ont joué un rôle clé dans la prévention de la violence, la stabilisation et le soutien aux processus politiques, a affirmé lundi au nom du Secrétaire général de l'ONU, la Haut-Représentante des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Izumi Nakamitsu.