Assemblée mondiale de la santé : pour l'intensification du dépistage dans la lutte contre le cancer

31 mai 2017

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a clos ce mercredi à Genève les travaux de sa 70e Assemblée mondiale de la santé (AMS), après avoir approuvé un ensemble de mesures visant à améliorer la prévention de la lutte contre le cancer.

Les Etats membres ont voulu ainsi rappeler l'importance du dépistage précoce, mais aussi l'accès à des soins palliatifs pour le cancer. Une façon de souligner la nécessité d'intensifier la prévention et le contrôle du cancer comme étant essentiels pour atteindre les objectifs mondiaux visant à réduire le fardeau des maladies non transmissibles (MNT).

A Genève, les délégués ont reconnu que les progrès de la lutte contre le cancer ont été inégaux. S'il reste la deuxième cause de décès à l'échelle mondiale, environ 70% des décès par cancer se produisent dans des pays à revenu faible et intermédiaire. Selon l'OMS, le taux de décès augmente plus rapidement dans de tels contextes, ce qui entraîne une plus grande pression sur des systèmes de santé déjà vulnérables.

Dans ces conditions, les délégués de l'Assemblée mondiale de la santé ont appelé l'OMS à promouvoir la prévention, le diagnostic et le dépistage précoces, le traitement, les soins palliatifs et les soins de survie. Des éléments devant faire partie de solides plans nationaux de lutte contre le cancer. La lutte globale contre le cancer comprend aussi l'amélioration des données pour guider la prise de décisions et la mise à jour des registres.

De leur côté, les Etats se sont engagés à assurer des ressources suffisantes pour soutenir la mise en œuvre des plans nationaux de lutte contre le cancer et pour renforcer les systèmes de santé. L'objectif est de prodiguer à tous des services de prévention et de lutte qui soient de qualité et proportionnés aux ressources disponibles. Ce qui permettrait, selon l'OMS, d'atteindre les cibles du Programme de développement durable à l'horizon 2030. Au final, des services qui permettront un dépistage précoce et des traitements à tous les patients atteints de cancer.

L'OMS a d'ailleurs établi en la matière des orientations exhaustives pour permettre aux pouvoirs publics d'élaborer de tels plans et de les mettre en œuvre afin de protéger les personnes dès le début de la maladie et de dispenser les soins nécessaires aux malades. Par ailleurs, l'OMS entend poursuivre la recherche sur cette question et va préparer avec son Centre international de recherche sur le cancer basé à Lyon, un rapport sur la « Lutte contre le cancer dans le cadre d'une approche intégrée ». La première édition est attendue en 2019.

Le cancer est désormais responsable de près d'un décès sur six dans le monde. Plus de 14 millions de personnes développent un cancer chaque année, et ce chiffre devrait dépasser les 21 millions à l'horizon 2030. Les progrès accomplis pour renforcer le diagnostic précoce et fournir un traitement de base pour tous pourront aider les pays à atteindre leurs cibles nationales liées aux ODD.

Le cancer a également des répercussions économiques importantes et croissantes. En 2010, son coût économique annuel total était, selon les estimations, d'environ 1.116 milliards de dollars, menaçant les budgets de santé et les économies de toutes tailles et entraînant également des catastrophes financières pour les individus et les familles.

Les cancers, au même titre que le diabète, les maladies cardiovasculaires et les pneumopathies chroniques, sont aussi désignés sous le nom de maladies non transmissibles, auxquelles sont imputables 40 millions (70%) des 56 millions de décès survenus dans le monde en 2015. Plus de 40% des personnes décédées d'une maladie non transmissible avaient moins de 70 ans.

L'OMS et la communauté internationale ont fixé des cibles visant à réduire les décès prématurés liés à une maladie non transmissible, à savoir : de 25% d'ici 2025 et d'un tiers d'ici 2030, cette dernière étant inscrite dans les ODD. Les pays ont approuvé toute une série de cibles pour prendre en charge les maladies non transmissibles, dont la mise à disposition de technologies médicales de base et de médicaments essentiels abordables pour traiter les cancers et autres affections dans les établissements de santé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.