Un programme d'aide sous forme d'argent liquide financé par l'UE atteint un demi-million de réfugiés en Turquie, selon le PAM

18 mai 2017

Le nombre de réfugiés en Turquie recevant une aide sous forme d'argent liquide chaque mois dans le cadre d'un programme financé par l'Union européenne atteint désormais 500.000 et continue d'augmenter, s'est félicité le Programme alimentaire mondial (PAM).

Ce programme fournit aux familles de réfugiés les plus vulnérables en Turquie une carte de débit pour couvrir les besoins fondamentaux tels que la nourriture, le loyer, les médicaments et les vêtements.

Les cartes peuvent être utilisées dans les magasins, comme toute carte de débit, ou pour retirer du liquide à un guichet automatique. Le programme accorde chaque semaine 100 lires turques (environ 26 euros) pour chaque membre des familles concernées. L'inscription a commencé en novembre 2016 et se poursuit dans tout le pays afin d'aider au moins un million de réfugiés en 2017.

« Cette carte m'a aidé énormément à acheter de la nourriture et à payer le loyer. Sans cela, ce serait difficile parce que j'ai une grande famille », a déclaré Şaban, un réfugié syrien qui vit actuellement dans la ville turque de Gaziantep, au sud de la Turquie, avec sa mère, sa femme et ses six enfants.

Le programme est un partenariat entre la branche humanitaire de l'Union européenne (ECHO), le PAM, le Croissant-Rouge turc et le gouvernement turc.

« Atteindre un demi-million de personnes en moins de six mois est un accomplissement énorme. Habituellement, la livraison de l'aide prend beaucoup plus de temps, coûte plus cher et ne répond pas à ce dont les gens ont vraiment besoin : un revenu de base pour couvrir leurs besoins quotidiens. En s'associant aux acteurs humanitaires et au gouvernement de la Turquie, nous pourrons bientôt atteindre au moins deux fois plus de personnes dans le besoin », a déclaré Christos Stylianides, Commissaire européen à l'aide humanitaire et à la gestion des crises.

La Turquie accueille environ trois millions de réfugiés, dont la majorité a fui la Syrie voisine. Avec plus de 90% d'entre elles vivant à l'extérieur des camps de réfugiés, dans les villes et les villages de la Turquie, des centaines de milliers de personnes se battent pour surmonter des conditions difficiles et dépendent de cette forme d'assistance.

« L'aide sous forme d'argent liquide est la solution idéale pour les réfugiés en Turquie. Tout ce dont ils ont besoin est facilement disponible dans les magasins. Ainsi l'argent qu'ils dépensent revient aux communautés qui les accueillent », a déclaré David Beasley, Directeur exécutif du PAM. « Ce soutien aide des milliers de parents à donner à leurs enfants la stabilité et la sécurité dont ils ont besoin ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : l'ONU souhaite profiter de la dynamique d'Astana aux prochains pourparlers de Genève

L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, souhaite que les pourparlers de Genève prévus du 16 mai au 19 mai profitent de la dynamique des négociations qui ont eu lieu début à Astana, au Kazakhstan, début mai et qui ont vu un accord entre la Russie, l'Iran et la Turquie sur des « zones de désescalade » en Syrie.