L'AIEA prête à reprendre ses inspections en Corée du Nord dès que la situation politique le permet

2 mai 2017

Le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, s'est dit mardi très préoccupé par le programme nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et a déclaré que son agence était prête à reprendre ses inspections dans ce pays dès que la situation politique le permet.

« L'année dernière, (la RPDC) a procédé à deux nouveaux essais nucléaires. Elle continue d'effectuer des tirs de missiles et de menacer d'autres pays. Cela est extrêmement inquiétant », a déclaré M. Amano devant le Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d'examiner en 2020 le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, réuni à Vienne, en Autriche.

La Corée du Nord a déclaré son retrait du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) en 2003.

« Nos inspecteurs ont dû quitter le pays en 2009 », a rappelé le Directeur général de l'AIEA. « Néanmoins, l'Agence continue de travailler dur pour recueillir et évaluer des informations concernant le programme nucléaire de la Corée du Nord, y compris en surveillant l'imagerie satellitaire ainsi que sur les informations provenant de sources librement accessibles et liées au commerce ».

« Sans accès direct aux sites et aux emplacements pertinents, l'Agence ne peut pas confirmer le statut opérationnel des installations nucléaires de la Corée du Nord », a précisé M. Amano. « Mais toutes les indications suggèrent que la Corée du Nord avance avec son programme nucléaire ».

Le chef de l'AIEA a appelé la Corée du Nord à respecter pleinement ses obligations en vertu des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. Il a également exhorté la RPDC à coopérer avec l'AIEA dans la mise en œuvre de son Accord sur les garanties du TNP et de résoudre toutes les questions en suspens.

« Nos inspecteurs restent prêts à retourner en Corée du Nord dans un délai très court si les développements politiques le permettent ».

Vendredi dernier, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a condamné les violations répétées par la RPDC des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, soulignant que la poursuite par la Corée du Nord de ses programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques menace clairement la sécurité régionale et internationale et porte gravement atteinte aux efforts internationaux de désarmement et de non-prolifération.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.