Ex-République yougoslave de Macédoine : l'ONU appelle au calme après des heurts au Parlement

28 avril 2017

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est déclaré inquiet des récents événements dans l'ex-République yougoslave de Macédoine, et a appelé au calme.

« Nous suivons ce qui se passe dans l'ex-République yougoslave de Macédoine avec une grande préoccupation et appelons à la retenue et au calme. La violence à l'égard des institutions démocratiques et des représentants élus du peuple est inacceptable », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée jeudi soir.

« Nous exhortons toutes les forces politiques à résoudre leurs différends par des moyens démocratiques, en respectant strictement la Constitution, afin de surmonter l'impasse politique sans plus tarder », a-t-il ajouté.

Selon la presse, le leader de l'opposition de gauche et neuf autres personnes au moins ont été blessés lors de l'irruption jeudi d'une centaine de manifestants dans le Parlement de Macédoine pour protester contre l'élection du président de l'Assemblée lors d'un vote qu'ils estiment injuste.

Les sympathisants de droite manifestent quotidiennement dans la capitale Skopje depuis les élections législatives anticipées de décembre qui n'ont pas permis de sortir le pays de la crise politique dans laquelle il est plongé depuis deux ans. Les manifestants refusent la formation d'un gouvernement de coalition entre les sociaux-démocrates et les représentants de la minorité albanaise qui porterait, selon eux, atteinte à l'unité nationale de la Macédoine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU appelle les autorités macédoniennes à mettre fin à l'expulsion et à la détention des migrants

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé vendredi les autorités de l'ex-République yougoslave de Macédoine à mettre fin à leur politique systématique d'expulsion et de détention des migrants, à la suite d'une visite d'une équipe des droits de l'homme de l'ONU au début du mois.