Plus de 150 enfants seraient morts dans leur traversée de la Méditerranée centrale cette année, selon l'UNICEF

21 avril 2017

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a estimé vendredi que plus de 150 enfants ont trouvé la mort dans leur traversée de la Mer Méditerranée entre l'Afrique du Nord et l'Italie.

Selon l'UNICEF, le nombre réel de victimes serait plus élevé étant donné que de nombreux enfants en mouvement ne sont pas accompagnés et que leur décès est souvent inaperçu.

Depuis le début de l'année, près de 37.000 réfugiés et migrants, dont 13% sont des enfants, ont atteint l'Italie par voie maritime via la partie centrale de la Mer Méditerranée, soit une augmentation de 42% par rapport à la même période de 2016.

Cette augmentation vient en dépit des risques graves qu'implique l'emprunt d'une des routes de migration les plus périlleuses au monde. Au moins 849 personnes ont perdues la vie en mer sur cette route migratoire depuis janvier.

« Il est profondément préoccupant que des personnes vulnérables, y compris des milliers d'enfants, risquent leur vie pour atteindre les rives de l'Europe en utilisant cette route incroyablement dangereuse », a déclaré la Directrice régionale de l'UNICEF et Coordonnatrice spéciale pour la crise des réfugiés et des migrants en Europe, Afshan Khan. « Ceci est une preuve supplémentaire que, lorsque des voies sécuritaires et légales vers les migrations sont coupées, les enfants et les familles désespérés feront tout leur possible pour fuir les conflits, la pauvreté et la dépravation ».

Au cours des derniers jours, des eaux plus calmes et des températures plus chaudes en Méditerranée ont été accompagnées d'une augmentation du nombre de réfugiés et de migrants tentant la traversée vers l'Europe. Au cours du week-end de Pâques, plus de 8.300 personnes ont été secourues en mer entre la Libye et l'Italie.

Davantage de tentatives de traversée en mer entraînent plus de décès. Huit migrants ont été retrouvés noyés pendant le week-end. Le taux de mortalité pour la route migratoire de la Méditerranée centrale est actuellement de 3% pour 2017.

Le nombre d'enfants non accompagnés et séparés risquant leur vie en Méditerranée centrale a également augmenté de façon spectaculaire, avec 1875 d'entre eux arrivés en Italie en janvier et février de cette année, soit une augmentation de 40% par rapport à 2016.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO décerne le Prix Houphouët-Boigny au maire de Lampedusa et à SOS Méditerranée

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a décerné le Prix 2017 Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Giuseppina Nicolini, maire de la ville de Lampedusa (Italie), ainsi qu'à l'organisation non gouvernementale SOS Méditerranée (France) pour leurs efforts déployés en vue de sauver des réfugiés et des migrants et de les accueillir avec dignité.