Venezuela : le chef de l'ONU appelle à réduire les tensions et éviter de nouveaux affrontements

20 avril 2017

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est déclaré préoccupé jeudi par les derniers développements au Venezuela et a demandé instamment que tous les efforts soient déployés pour réduire les tensions et prévenir d'autres affrontements.

« Nous appelons le gouvernement vénézuélien et l'opposition à réactiver de manière sincère les efforts de dialogue, notamment en ce qui concerne les questions cruciales qu'ils ont déjà accepté de mettre à l'ordre du jour, à savoir l'équilibre des pouvoirs entre les branches de l'État, le calendrier électoral, les droits de l'homme, la vérité et la justice et la situation socio-économique », a dit le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, dans une déclaration à la presse.

« Nous demandons des gestes concrets de la part de toutes les parties prenantes pour réduire la polarisation et créer les conditions nécessaires pour relever les défis du pays au bénéfice du peuple vénézuélien », a-t-il ajouté.

Selon la presse, deux opposants et un militaire ont été tués mercredi lors de manifestations de l'opposition au Président vénézuélien Nicolas Maduro. L'opposition, majoritaire au parlement depuis fin 2015, a engagé un bras de fer avec le chef de l'Etat dont elle demande le départ.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef des droits de l'homme de l'ONU demande au Venezuela de préserver la séparation des pouvoirs

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, s'est déclaré vendredi profondément préoccupé par la décision de la Cour suprême vénézuélienne de s'octroyer les pouvoirs législatifs de l'Assemblée nationale.