Mali : deux Casques bleus et un civil blessés par un engin explosif ou une mine dans la région de Kidal

18 avril 2017

Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et un civil ont été grièvement blessés mardi après que leur véhicule a heurté un engin explosif ou une mine dans la région de Kidal, au nord du pays.

« Aujourd'hui, vers 4h00, un véhicule de la Force de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé ou une mine, à environ 30 km au Sud de Tessalit, région de Kidal. Le bilan préliminaire est de trois blessés graves, dont deux Casques bleus et un civil. Le véhicule, qui faisait partie d'une escorte d'un convoi logistique, a été endommagé », a indiqué la MINUSMA dans un communiqué de presse.

La Mission onusienne a ajouté qu'il y avait également eu mardi matin « une attaque terroriste, perpétrée par des hommes armés non identifiés », qui a ciblé des positions des Forces armées maliennes et la Garde Nationale à Gourma Rharous, située à environ 120 km à l'est de Tombouctou. La MINUSMA a déployé ses hélicoptères d'attaque sur les lieux en appui aux Forces maliennes et a facilité l'évacuation médicale des blessés par voie aérienne.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a condamné fermement « ces attaques lâches », et exprimé ses vives préoccupations de la persistance de l'insécurité dans le nord et le centre du Mali.

« Il n'y a presque pas un jour où l'on ne reçoit pas de rapports sur des actes abominables de terrorisme commis par les ennemis de la paix et les ennemis de ce pays et de son peuple. Leur cible réelle est l'échec du processus de paix et leur objectif est d'imposer le règne de la violence et du chaos. Mais notre réponse reste la même : nous demeurons plus engagés que jamais à apporter tout notre appui et notre accompagnement aux autorités et aux Forces de défense et de sécurité maliennes », a-t-il dit.

M. Annadif a souligné la nécessité pour toutes les parties maliennes de redoubler d'efforts pour faire avancer le processus de paix.

« C'est en assurant la réussite de la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation que le véritable échec sera infligé au terrorisme, un fléau qui continue de se nourrir des séquelles que la crise malienne a engendré. Il est du devoir de tous ceux qui se déclarent en faveur de la paix de se mobiliser et d'agir concrètement pour faire échouer l'agenda terroriste », a déclaré le Chef de la MINUSMA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : le nouveau chef des Casques bleus appelle à accélérer la mise en oeuvre de l'Accord de paix

Le nouveau Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a insisté jeudi devant le Conseil de sécurité sur la nécessité pour le Mali d'accélérer la mise en œuvre de l'Accord de paix et de lutter contre l'insécurité et le fléau croissant de la criminalité transnationale organisée.