Des experts de l'ONU appellent à faire des droits des réfugiés et migrants handicapés une priorité

17 avril 2017

Il faut mettre à la disposition des réfugiés et migrants handicapés des services de santé accessibles dans le cadre de la nouvelle politique mondiale sur les réfugiés et les migrants, estime un groupe d'experts des droits de l'homme des Nations Unies, alors que des discussions intergouvernementales doivent bientôt commencer sur cette question.

Le futur 'Pacte mondial pour la migration' doit énoncer une série de principes et d'engagements de la part des gouvernements pour renforcer la coordination sur les migrations internationales et devrait être adopté en 2018.

« Le nouveau Pacte mondial est une occasion unique de remédier aux lacunes d'un système de migration et de réfugiés fondé sur des politiques qui ne tiennent pas compte des personnes handicapées », a déclaré Theresia Degener, la présidente du Comité des droits des personnes handicapées.

Des ressources humaines et financières dédiées, a-t-elle souligné, devraient être incluses dans le nouveau Pacte pour identifier les personnes handicapées dans les centres d'accueil et de détention et fournir des soins appropriés, y compris un soutien psychosocial.

« Nous sommes profondément préoccupés par la situation précaire des personnes handicapées dans la crise migratoire actuelle », a déclaré Catalina Devandas Aguilar, Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées.

Elle a ajouté que de nombreux pays ne disposent pas de procédures formelles pour identifier les migrants et les réfugiés handicapés et, par conséquent, il n'est pas possible de leur fournir une protection, des abris et des soins accessibles et adaptés à leurs besoins.

Les personnes handicapées sont confrontées à une exclusion et à une discrimination en raison d'un manque d'accessibilité et de services appropriés, estime un communiqué conjoint du Comité sur les travailleurs migrants et du Comité des droits des personnes handicapées.

La déclaration conjointe appelle les États membres à réaliser les droits des migrants et des réfugiés handicapés conformément à leurs obligations internationales en matière de traités relatifs aux droits de l'homme.

« Nous devons être sûrs que, lorsque les dirigeants mondiaux s'engagent à sauver la vie des réfugiés et des migrants [...], ils n'oublient pas les personnes handicapées », a déclaré José Brillantes, président du Comité des Nations Unies pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : des migrants africains auraient été vendus sur des 'marchés d'esclaves', selon l'OIM

Des centaines de migrants le long des routes de migration en Afrique du Nord sont achetés et vendus sur des 'marchés d'esclaves' en Libye, ont déclaré des survivants à l'agence des Nations Unies sur les migrations.