L'ONU salue les premières mesures visant à faire respecter l'interdiction du commerce de l'ivoire en Chine

3 avril 2017

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (ONU Environnement) s'est félicité lundi de la décision du gouvernement chinois de fermer les nombreuses usines et magasins d'ivoire, considérant que cette mesure améliorera considérablement les perspectives de survie des éléphants à travers le monde.

Prise par l'Administration d'État chinoise des forêts, cette décision, représente les premières étapes concrètes d'une interdiction « presque complète » du commerce de l'ivoire, annoncée l'an dernier et qui devrait être pleinement mise en œuvre d'ici la fin de l'année 2017.

« Il s'agit d'une étape historique et peut être d'un tournant dans notre lutte pour sauver les éléphants de l'extinction », a déclaré le Directeur exécutif d'ONU Environnement, Erik Solheim. « Nous avons besoin de voir plus de pays et territoires faire de même ».

Les fermetures décidées signifient la fin du commerce pour environ un tiers des tailleurs d'ivoire officiellement sanctionnés et des détaillants autorisés.

Étant donné que la Chine est l'un des plus grands marchés mondiaux pour la vente d'ivoire, où les défenses d'éléphants sont utilisées pour fabriquer des objets décoratifs ainsi que des cadeaux traditionnels ou de luxe, la décision prise revêt une importance immense pour la protection des éléphants.

« La véritable mesure de la réussite de ces nouvelles règles sera de savoir si elles sont appliquées », a ajouté M. Solheim. « Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement chinois pour assurer un patrimoine naturel sain pour nos enfants et nos petits-enfants ».

Avec 100.000 éléphants tués au cours de la dernière décennie et seulement environ 500.000 en vie dans le monde, de telles interdictions arrivent à point nommé.

Les activistes ont noté une baisse de deux tiers du prix de l'ivoire depuis que la Chine a annoncé son intention de mettre en place une interdiction l'année dernière, et des prix plus bas signifient moins de braconniers. Mais ONU Environnement estime essentiel que d'autres pays et territoires suivent l'exemple de la Chine de refuser le commerce de l'ivoire.

Les campagnes de sensibilisation du public jouent également un rôle clé en réduisant la demande de produits en ivoire. La campagne contre le commerce illégale d'espèces menacées d'extinction lancée par ONU Environnement a déjà atteint plus d'un milliard de personnes dans le monde.

Pour ONU Environnement, la législation, l'application de la loi et un changement dans les attitudes du public protégeront non seulement la vie sauvage, mais seront également bénéfiques pour les personnes des pays où vivent les éléphants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.