Le chef de l'ONU déçu et inquiet de la décision d'Israël d'autoriser une nouvelle colonie en Cisjordanie

31 mars 2017

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a pris note vendredi « avec déception et inquiétude » de la décision d'Israël de construire une nouvelle colonie sur le territoire palestinien occupé.

« Le Secrétaire général a constamment souligné qu'il n'y a pas de plan B pour les Israéliens et les Palestiniens pour vivre ensemble dans la paix et la sécurité. Il condamne toutes les actions unilatérales qui, comme celle-ci, menacent la paix et fragilisent la solution à deux États », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

La solution à deux Etats prévoit que l'Etat d'Israël et l'Etat de Palestine vivent côte à côte dans la paix et la sécurité.

« Les activités de colonisation sont illégales en vertu du droit international et constituent un obstacle à la paix », a-t-il rappelé.

Selon la presse, pour la première fois depuis les accords de paix d'Oslo, signés en 1993, le gouvernement israélien a décidé d'autoriser l'établissement d'une nouvelle colonie en Cisjordanie, dans la vallée de Shilo. Cette mesure était une promesse faite aux familles de l'avant-poste d'Amona, démantelé sur décision de justice début février.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Israël - Palestine : un environnement propice à la paix exige des mesures significatives sur le terrain, selon l'ONU

Devant le Conseil de sécurité, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a affirmé vendredi qu'Israël n'avait pris « aucune mesure » pour « cesser toutes les activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est », comme l'exige la résolution 2334 adoptée le 23 décembre 2016.