RDC : le Conseil de sécurité condamne le meurtre des deux experts de l'ONU et demande une enquête rapide et approfondie

30 mars 2017

Les membres du Conseil de sécurité ont vivement condamné le meurtre de deux experts des Nations Unies du Groupe d'experts qui surveillaient le régime des sanctions dans la région du Kasaï Central, en République démocratique du Congo (RDC).

Dans une déclaration publiée mercredi soir, les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie aux familles, aux gouvernements des États-Unis, du Chili et de la Suède, ainsi qu'au Groupe d'experts sur la RDC et au Secrétariat des Nations Unies.

Mardi soir, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, avait confirmé dans une déclaration que les deux corps retrouvés le 27 mars à l'extérieur de la ville de Kananga étaient bien ceux de Michael Sharp et de Zaida Catalan, les deux experts qui avaient été portés disparus depuis le 12 mars.

Les membres du Conseil se sont également déclarés préoccupés par le sort inconnu des quatre ressortissants congolais qui accompagnaient les deux experts et ont exhorté les autorités congolaises à poursuivre leurs recherches.

Les 15 ont appelé le gouvernement de la RDC à mener une enquête rapide et approfondie sur ces crimes et à traduire en justice leurs auteurs non identifiés. Ils ont également encouragé une enquête de l'ONU sur la question, conformément à la déclaration faire par le Secrétaire général mardi, et ont encouragé la coopération des autorités congolaises à cet égard.

Les attaques visant des civils, comme ce personnel nommé par l'ONU, peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international, ont souligné les membres du Conseil.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : le chef de l'ONU confirme que les corps retrouvés sont ceux des deux experts disparus au Kasaï-Central

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a confirmé mardi soir la mort des deux membres du Groupe d'experts sur la République démocratique du Congo (RDC) qui avaient été déclarés disparus et assuré que l'ONU fera tout son possible pour que justice soit rendue.