Plus de 60.000 réfugiés sud-soudanais sont entrés au Soudan ces trois derniers mois, selon le HCR

29 mars 2017

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé mercredi que plus de 60.000 civils sud-soudanais fuyant la guerre et la famine sont entrés au Soudan au cours des trois premiers mois de l'année 2017.

Le HCR prévoyait initialement l'arrivée de 60.000 réfugiés sud-soudanais au Soudan sur l'ensemble de l'année, mais ce chiffre a déjà été atteint dans les trois premiers mois de 2017. Ce dépassement des projections marque une aggravation probable de la situation au Soudan du Sud, a alerté le bureau de l'agence à Khartoum dans un communiqué.

Face à cette situation, la Représentante du HCR au Soudan, Noriko Yoshida, a appelé la communauté internationale à aider le Soudan à subvenir aux besoins des réfugiés sud-soudanais présent sur son territoire.

A ce jour, l'agence onusienne n'a reçu que 3% des 166 millions de dollars demandés aux donateurs internationaux pour venir en aide aux réfugiés sud-soudanais et à leurs communautés hôtes au Soudan. La situation est d'autant plus préoccupante que le montant de l'appel est susceptible d'être révisé à la hausse au cours des prochaines semaines en raison de besoins croissants.

Mme Yoshida s'est dite encouragée par l'approche du gouvernement soudanais consistant à accorder aux réfugiés sud-soudanais la possibilité de vivre dans des communautés hôtes où des liens et des amitiés de longue date ont été tissés.

« Les Soudanais qui vivent le long de la frontière partagent une grande partie de ce qu'ils ont avec les gens qui arrivent du Soudan du Sud. Les vieux amis s'entraident », a rappelé la Représentante du HCR. « Les réfugiés travaillent également sur les terres en soutenant les agriculteurs locaux, gagnant ainsi leur vie pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles », s'est-elle félicitée.

La responsable onusienne a également lancé un appel de soutien aux communautés hôtes qui dans de nombreux endroits partagent avec les réfugiés sud-soudanais l'accès aux services locaux tels que les hôpitaux et les écoles. « Vivre à l'extérieur des camps réduit l'isolement des réfugiés et améliore leur résilience et leur dignité. Mais nous devons également veiller à ce que les communautés locales bénéficient du même soutien que celui accordé aux réfugiés », a-t-elle souligné.

Mme Yoshida a exprimé sa reconnaissance aux autorités de Khartoum pour avoir laissé sa frontière ouverte. A ce jour, plus de 365.000 Sud-Soudanais - en majorité des femmes et des enfants - ont trouvé refuge au Soudan depuis le début de la guerre. « A la fin, il doit y avoir une solution au Soudan du Sud, afin que les gens n'aient pas à fuir vers les pays voisins », a dit la représentante du HCR au Soudan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU condamne le meurtre de travailleurs humanitaires au Soudan du Sud

Six travailleurs humanitaires d'une organisation non gouvernementale nationale ont été tués au Soudan du Sud lors d'une embuscade samedi dans une zone contrôlée par le gouvernement sur la route entre la capitale Juba et Pibor, a annoncé la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS).