Yémen : le PAM a besoin d'un accès humanitaire et des ressources financières afin d'empêcher la famine

13 mars 2017

A l'issu d'un déplacement au Yémen, la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, Ertharin Cousin, a exhorté lundi la communauté internationale à empêcher une famine dans le pays en fournissant des ressources pour répondre aux besoins immédiats des personnes en situation d'insécurité alimentaire aigue.

La Directrice exécutive a également plaidé auprès des belligérants et des autorités d'Aden et de Sana'a pour avoir accès aux personnes affamées qui mourront si elles ne reçoivent pas d'aide alimentaire et nutritionnel.

« Les travailleurs humanitaires font une différence au Yémen car ils ont empêché le pays de tomber dans une famine jusqu'à présent », a déclaré Mme Cousin dans un communiqué. « Le défi est qu'il y a des zones qui sont inaccessibles où les gens sont en situation d'insécurité alimentaire aigue. Il s'agit de poches qui risquent sérieusement de voir des gens mourir de faim », a-t-elle prévenu.

Durant sa visite de trois jours au Yémen, la cheffe du PAM s'est rendue à Aden et à Sana'a. Elle a visité des centres de nutrition, des établissements de santé et de distribution alimentaire, où elle a rencontré des familles qui luttent pour nourrir leurs enfants. Elle a pu voir la situation déchirante d'un pays au bord de la famine.

« Les chiffres nous racontent l'histoire, avec plus de 17 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire et environ sept millions de personnes atteintes d'insécurité alimentaire aigue », a déclaré Mme Cousin. « Il s'agit d'une course contre le temps, et si nous n'élargissons pas l'aide pour atteindre ceux qui sont en situation d'insécurité alimentaire aigue, nous verrons des conditions de famine dans certaines des régions les plus touchées et inaccessibles, ce qui signifie que les gens vont mourir ».

Malgré des difficultés d'accès considérables, le PAM a atteint en février un nombre record de 4,9 millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire au Yémen. En raison d'un financement insuffisant, le PAM a réduit la ration alimentaire pour étendre l'aide à un plus grand nombre de personnes. Des plans sont en place pour atteindre les sept millions de personnes qui ne peuvent pas survivre sans une aide alimentaire extérieure, mais il faut des ressources urgentes ainsi qu'un accès par mer et par terre - pour atteindre ces personnes.

« Nous survivons maintenant grâce aux bons du PAM et si nous ne les recevons pas alors nous n'avons rien à mettre sur la table et nous devenons affamés », a déclaré une des femmes bénéficiaires de l'aide du PAM rencontrée par Mme Cousin lors de sa visite dans un centre de distribution alimentaire.

En tant que pays le plus pauvre de la région, le Yémen a souffert de décennies d'insécurité alimentaire chronique et la situation s'est rapidement détériorée au cours des deux dernières années en raison du conflit en cours. « La principale cause de cette situation au Yémen est un conflit qui devrait s'arrêter. Nous ne pouvons pas traiter les risques de sécurité alimentaire dans le pays efficacement sans la paix et la sécurité », a souligné la cheffe du PAM. « Nous avons besoin de la paix au Yémen ».

Le PAM a lancé un appel de 950 millions de dollars afin de venir en aide à plus de sept millions de personnes au Yémen cette année. L'agence onusienne humanitaire a besoin d'urgence de près de 460 millions de dollars de mars à août pour couvrir entièrement les besoins alimentaires des populations qu'elle espère atteindre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.