Yémen : le regain des combats a causé le déplacement de dizaines de milliers de personnes, selon le HCR

10 mars 2017

Le regain d'hostilités à travers l'ouest et le centre du Yémen a forcé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs domiciles, beaucoup d'entre elles se trouvant confrontées à des conditions de vie désastreuses, a indiqué vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Plus de 62.000 personnes auraient été déplacées au cours des six dernières semaines », a déclaré un porte-parole du HCR, William Spindler, lors d'un point de presse à Genève.

Sur la côte ouest du Yémen, les récents combats dans le gouvernorat de Taëz ont causé le déplacement de plus de 48.400 personnes. La majorité (35.200 personnes) a fui à l'intérieur du gouvernorat de Taëz ou vers Hudaydah (9. 800 personnes). Beaucoup d'autres ont également été déplacées vers les gouvernorats voisins d'Ibb (1.000 personnes), Aden (900 personnes), et, en plus petits nombres, vers Al Dhale'e, Lahej, Abyan et Shabwah.

« La plupart des personnes déplacées ont un besoin urgent d'assistance et ont trouvé refuge dans des espaces communaux et publics, y compris des écoles et des établissements de santé, tandis que d'autres vivent dans des bâtiments inachevés. Un certain nombre de personnes déplacées, dont de nombreux enfants, souffriraient de malnutrition, tandis que d'autres sont en situation de détresse et ont besoin d'une assistance psychosociale », a dit M. Spindler.

Le HCR et ses partenaires ont rapidement répondu aux besoins des personnes nouvellement déplacées du gouvernorat de Taëz, y compris en fournissant des abris et d'articles de secours à ceux qui arrivent dans les gouvernorats de Hudaydah et d'Ibb.

L'aide humanitaire du HCR (matelas, couvertures, ustensiles de cuisine et seaux) a atteint jusqu'à présent plus de 14.000 personnes, tandis que des kits d'abris d'urgence et des tentes ont été fournis pour couvrir les besoins de plus de 18.000 personnes. Des distributions supplémentaires sont prévues, ce qui aidera plus de 3.800 personnes nouvellement déplacées.

Dans le centre du Yémen, un regain des combats dans le gouvernorat de Dhamar, proche de la capitale Sana'a, a causé le déplacement de milliers de personnes. Beaucoup de personnes déplacées ont maintenant un besoin urgent de nourriture, d'abris et de médicaments et manquent d'installations adéquates pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement.

« Alors que le soutien international à l'action humanitaire au Yémen est insuffisant, le HCR s'inquiète de sa capacité à répondre aux nouveaux déplacements à travers le Yémen. Il y a actuellement 2 millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays et 1 million de déplacés internes qui sont retournés provisoirement dans leurs lieux d'origine », a souligné William Spindler. « Pour répondre à leurs besoins et répondre aux nouvelles vagues de déplacement au Yémen, le HCR appelle à un plus grand soutien international ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : une campagne nationale contre la polio vaccine cinq millions d'enfants

Dans un contexte de regain de violence, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et ses partenaires ont terminé la première partie d'une campagne nationale de vaccination qui a permis d'atteindre 5 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans.