Mali : la MINUSMA condamne des violations du cessez-le-feu à Tombouctou

6 mars 2017

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) a condamné lundi des violations du cessez-le-feu observées la veille à Tombouctou, dans le nord du pays.

« Hier après-midi, deux points de contrôle occupés par les FAMas (Forces armées maliennes), situés au nord de la ville de Tombouctou ont été la cible d'attaques d'éléments de groupes armés », a indiqué la MINUSMA dans un communiqué de presse.

Selon la Mission onusienne, ces groupes armés s'opposent à l'installation des autorités intérimaires de Taoudenit, qui était initialement prévue lundi 6 mars, et qui représente une étape cruciale dans la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

« La MINUSMA condamne vigoureusement ces actions qui représentent des violations du cessez-le-feu et exposent leurs auteurs à des sanctions », a déclaré la Mission, qui a immédiatement engagé des pourparlers pour apaiser les tensions.

La MINUSMA a demandé aux groupes concernés « un retrait immédiat et inconditionnel des positions occupées ». Elle a également pris ses dispositions et s'est déployée pour assurer la protection de la population civile en cas de besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mali : le Conseil de sécurité condamne l'attaque meurtrière contre un camp de la MINUSMA

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné mardi soir l'attaque contre le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Aguelhok, dans la région de Kidal, au Mali, ayant causé la mort d'un Casque bleu tchadien et blessé d'autres soldats de la paix.