Le Conseil de sécurité en visite dans la région du lac Tchad pour écouter les populations affectées par Boko Haram

3 mars 2017

Une délégation du Conseil de sécurité est arrivée jeudi au Cameroun, première étape d'une tournée dans quatre pays de la région du bassin du lac Tchad, qui est confrontée à la menace sécuritaire posée par le groupe Boko Haram et à une grave crise humanitaire.

La délégation est co-dirigée par le Royaume-Uni, qui occupe la Présidence du Conseil pour le mois de mars, et le Sénégal pour l'ensemble de cette tournée qui se rendra, après le Cameroun, au Tchad, puis au Niger et se terminera le 7 mars au Nigéria. La France co-dirige la délégation pour les étapes au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Les membres du Conseil ont rencontré le Président camerounais Paul Biya et d'autres hauts responsables du gouvernement.

Vendredi, la délégation s'est rendue dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, où elle a rencontré des réfugiés originaires du Nigéria ainsi que des populations camerounaises déplacées. A Maroua, la capitale de cette région durement touchée par l'insécurité alimentaire, elle a été reçue par des chefs traditionnels et des maires, a précisé l'équipe pays de l'ONU au Cameroun sur son compte Twitter.

Le Représentant britannique auprès des Nations Unies, Matthew Rycroft a déclaré que le message de cette tournée est que le « bassin du lac Tchad ne sera plus une crise négligée », a indiqué la Mission britannique des Nations Unies sur son compte Twitter.

« Il est important pour le Conseil d'être au Cameroun. Non pour donner des leçons mais pour écouter les populations affectées par Boko Haram », a dit le Représentant permanent français auprès des Nations Unies, François Delattre, sur le compte Twitter de la Mission française auprès des Nations Unies. Selon la Mission française, la région du lac Tchad « n'a pas eu l'attention qu'elle méritait de la communauté internationale et le Conseil est là pour réparer cette erreur ».

La région du bassin du lac Tchad est confrontée à l'une des plus grandes crises humanitaire au monde avec 17 millions de personnes vivant dans les zones les plus touchées. Environ 11 millions d'entre elles ont besoin d'une assistance humanitaire d'urgence.

Le 24 février, lors de la Conférence humanitaire à Oslo, 14 bailleurs de fonds ont promis vendredi 672 millions de dollars pour financer l'assistance aux personnes de cette région dans le besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria et région du lac Tchad : 672 millions de dollars promis par des bailleurs de fonds à la conférence d'Oslo

Lors de la Conférence humanitaire d'Oslo sur le Nigéria et la région du lac Tchad, 14 bailleurs de fonds ont promis vendredi 672 millions de dollars pour financer l'assistance aux personnes affectées par la grave crise humanitaire qui frappe cette région du monde, a annoncé l'ONU.