Syrie : projet de résolution sur les armes chimiques rejeté par le Conseil de sécurité en raison du veto de la Russie et de la Chine

28 février 2017

Un projet de résolution qui prévoyait d'imposer des sanctions contre des responsables syriens accusés d'avoir commandité, organisé ou perpétré des attaques à l'arme chimique a été rejeté mardi par le Conseil de sécurité de l'ONU en raison du veto de la Russie et de la Chine.

Le texte, qui était présenté par le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis, a reçu neuf votes pour et trois votes contre (Chine, Russie et Bolivie). Le Kazakhstan, l'Ethiopie et l'Egypte se sont abstenus.

C'est la septième fois, depuis 2011, que la Russie exerce son droit de veto contre un texte relatif à la situation en Syrie, et la cinquième fois pour la Chine.

Le projet de résolution s'appuyait sur les rapports récents du Mécanisme d'enquête conjoint de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU, qui concluaient à la responsabilité de militaires syriens dans les attaques à l'arme chimique perpétrées dans les localités de Tell Méniss, Sarmin et Qaminas, entre avril 2014 et mars 2015.

Les sanctions prévues par le texte auraient consisté en un gel d'avoirs financiers, assorti d'interdictions de voyager pour les responsables visés, ainsi que d'un embargo sur les hélicoptères autres que civils.

Également condamné « pour s'être livrés à l'emploi de produits chimiques en République arabe syrienne », l'État islamique d'Iraq et du Levant/Daech fait déjà l'objet, depuis 2015, d'un régime de sanctions également applicable au réseau Al-Qaida.

La Représentante des Etats-Unis auprès des Nations Unies a qualifié d' « indéfendables » les votes de la Chine et de la Russie. La Russie a justifié son veto en affirmant que la vision promue par ce projet de résolution est « inadmissible » et illustre la « doctrine occidentale ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.